[ad_1]

Dans un pays en crise, les opérations de maintien de la paix doivent être efficaces et l’ONU attend des pays contributeurs en troupes une meilleure performance, ont affirmé les intervenants lors d’un panel tenu dans le cadre du Séminaire international sur l’amélioration des performances des contingents des pays contributeurs de troupes et de police aux opérations de paix de l’ONU dont les travaux se poursuivent jusqu’au 11 décembre.

Les panéliste ont regretté que le personnel militaire et civil mobilisé pour accomplir cette tâche demeure insuffisant, relevant à cet égard l’importance d’effectuer davantage de visites de pré-déploiement avant chaque mission et de veiller à la formation, en permanence, du personnel même sur le théâtre des opérations.

De même, les intervenants ont insisté sur l’impératif de la reddition de comptes, de l’accroissement des missions, de la formation de davantage de femmes et de la conclusion de partenariats multipartites pour renforcer l’efficacité des contingents sur le champ d’opérations de l’ONU.

Ces personnalités militaires ont mis aussi en avant la grande expérience et la formation de qualité que peuvent acquérir ces contingents, ainsi que les pays contributeurs de troupes et de police.

Tenu dans la cadre de la mise en place des Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, ce séminaire a été marqué, lors de sa séance d’ouverture, par des allocutions de circonstance du Général de corps d’armée, commandant la Zone Sud, El Farouk Belkhir, du chef de la division ONU au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Amine Chabi, ainsi que du représentant de l’ONU, le Général de division Hugh Van Roosen.

Ce conclave offre une plateforme aux discussions et permet d’examiner les procédures mises en place par l’ONU pour le contrôle des performances des différentes composantes des Opérations de maintien de la paix (OMP). Il porte aussi sur les procédures et les mesures de contrôle et d’amélioration des performances du personnel, du matériel et du soutien des contingents des pays contributeurs de troupe et de police, ainsi que sur les questions d’environnement dans les opérations de paix.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *