Maroc Politique

Laâyoune-Sakia El Hamra se donne des ailes


Laâyoune-Sakia El Hamra se donne des ailes

lundi, 16 décembre, 2019 à 11:44

Laâyoune – Rien ne semble arrêter l’élan de croissance que le modèle de développement des provinces du Sud a insufflé depuis 2015 à la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, avec à la clé des programmes ambitieux et des projets bien réfléchis.

Censée devenir l’une des locomotives de l’économie nationale, Laâyoune-Sakia El Hamra affiche désormais de nouvelles ambitions et pourra se vanter dans un proche avenir d’être l’un des centres d’affaires les plus importants du Royaume. Et cela se voit.

Partout, fleurissent immeubles en construction, espaces verts et équipements de proximité, infrastructures modernes, parcs industriels et projets énergétiques à grande échelle pour séduire les investisseurs, à la faveur du Plan de développement régional (PDR).

Doté d’une enveloppe budgétaire de 49 milliards de dirhams, le PDR ambitionne à horizon 2021, la réduction du taux de chômage à 9%, la création de 25.000 emplois, et la captation de 6 milliards de DH d’investissements privés.

Concrètement, l’an 2019 a été marqué par le lancement et l’inauguration de plusieurs projets structurants visant à faire de Laâyoune-Sakia El Hamra une destination de choix pour les investisseurs nationaux, mais aussi et surtout internationaux.

Le coup d’envoi a été ainsi donné aux travaux de réalisation d’un nouveau parc industriel, de commerce et de distribution d’El Marsa, pour un coût global estimé à 259 millions de dirhams (MDH).

S’étendant sur une superficie de 73 ha, ce projet comprend notamment 114 lots industriels, 49 logistiques, des équipements administratifs et socio-économiques, en plus des espaces verts.

Côté infrastructure, les travaux de réalisation de la voie express reliant Tiznit à Lâayoune, qui fait partie d’un projet global d’aménagement de la Route nationale N°1 entre Tiznit et Dakhla, avancent à grands pas, comme l’a affirmé Khalid Cherkaoui, secrétaire général du ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau.

Ce projet phare permettra d’améliorer le temps et le coût de trajet, la fluidité du trafic, le niveau de service, le confort et la sécurité offerts aux usagers et facilitera le transport de marchandises entre les villes du sud et les grands centres de production et de distribution.

Mais ce n’est pas tout: la région mise aussi sur le renforcement du réseau routier inter-provincial pour assurer un développement équilibré et une justice spatiale.

Ainsi, il a été procédé au lancement des travaux d’aménagement de l’axe routier Laâyoune-Smara sur une longueur de 93 km, un projet portant sur le renforcement et l’élargissement de la route, jusqu’à 9 mètres, liant ces deux villes.

En juillet dernier, il a été aussi procédé au lancement des travaux d’aménagement de la route menant à la commune de Boucrâa sur une longueur de 27 km.

Nécessitant un investissement de plus de 21,78 millions de dirhams (MDH), ce projet qui sera réalisé en 6 mois porte sur la réfection des enrobés à chaud sur la route, ainsi que sur le réaménagement des accotements et des traçons endommagés.

Sur le front de l’aménagement urbain, un nombre de projets ont a été lancés en vue de donner à Laâyoune le visage d’une ville adaptée aux besoins de ses habitants.

Le coup d’envoi a été donné ainsi dans la cité Al-Wifaq des travaux d’aménagement du quartier Al-Wahda (1ère et 2ème tranches), ainsi que des lotissements Al-Amal et Al-Wifaq.

Le projet, qui vise la réalisation de 1.500 logements, 34.220 unités de logement pour une population estimée à 137.000 personnes, nécessite la mobilisation d’une enveloppe budgétaire d’environ 260 millions de dirhams (MDH).

Autre fait marquant de l’année 2019 était l’inauguration du marché aux bestiaux, construit sur une superficie de 5 hectares, dont 7.000 m2 couvertes, pour une enveloppe de 33 millions de dirhams (MDH).

Le tourisme n’est pas en reste de cette dynamique, avec l’inauguration la 2ème tranche de la corniche de Foum El Oued, réalisée pour un montant d’environ 22 millions de dirhams.

Le coût total de ce projet (1ère, 2ème et 3ème tranches), visant à donner une novelle impulsion à l’activité touristique dans la province de Laâyoune, est estimé à plus de 47,51 MDH.

Pour apporter une touche verte à cette croissance socio-économique soutenue, plusieurs projets d’énergie renouvelables sont envisagés ou en cours de réalisation dans la région.

En novembre dernier, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), Moroccan Agency for Sustainable Energy “MASEN” et le développeur privé du Projet Eolien Intégré 850 MW, constitué du groupement Nareva Holding (Maroc) et Enel Green Power (Italie)) ont procédé à la signature des Contrats relatifs au parc éolien de Boujdour de 300 MW.

Le parc de Boujdour d’une puissance installée de 300 MW, situé à environ 7 km au Nord Est de la ville, mobilisera un investissement d’environ 4 milliards de dirhams. Sa mise en service progressive est prévue à partir de 2021.

En clair, ces projets s’inscrivant pleinement dans une stratégie de développement durable ne sont pas fortuits. Ils sont plutôt le fruit d’un processus de développement impulsé par la volonté des pouvoirs publics et des conseils élus de donner à cette région, la vocation d’un important pôle de développement socio-économique national, voire continental.



Source link

Related posts

Coronavirus en Allemagne: l’Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi

admin

Comment booster son système immunitaire : Trois questions au Dr Allouche Réginald

admin

الطريق السريع تيزنيت – الداخلة.. مشروع لتعزيز التكامل الإقتصادي بين الأقاليم الجنوبية وأقاليم جهة سوس ماسة

admin

Leave a Comment

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3