Maroc Politique Société

La MAP rend un hommage posthume à son ancien DG Abdeljalil Fenjiro, figure hors-pair du journalisme national


La MAP rend un hommage posthume à son ancien DG Abdeljalil Fenjiro, figure hors-pair du journalisme national

mardi, 17 décembre, 2019 à 19:37

Rabat- L’Agence Marocaine de Presse (MAP) a rendu, mercredi à Rabat, un hommage posthume à son ancien Directeur général, feu Abdeljalil Fenjiro, un journaliste hors-pair qui a grandement contribué à placer l’Agence au diapason des organes de presse pionniers aux niveaux national et régional.

Cet hommage, qui s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres organisées en commémoration du 60-ème anniversaire de la MAP, a été l’occasion de mettre en exergue le rôle particulier de feu Abdeljalil Fenjiro pour faire de l’Agence, dont il était Directeur général de 1974 à 1999, un établissement occupant une place centrale dans la sphère médiatique nationale.

Tenue sous le thème “Abdeljalil Fenjiro, une épopée médiatique”, cette rencontre a été animée par d’anciens journalistes de la MAP, à savoir MM. Ali Benstitou, Driss Abouchamael et Noureddine Amir, qui ont jeté la lumière sur des aspects de la personnalité du défunt, qui était une référence du journalisme national et dont le nom était étroitement lié à la MAP.

Feu Fenjiro (1938-2018) était connu par son haut sens de responsabilité, de rigueur et de respect strict de la déontologie et de l’éthique du métier de journaliste. Au-delà de ses contributions dans le journalisme d’agence, il a marqué de son empreinte le paysage médiatique national.

Intervenant à cette occasion, M. Benstitou a qualifié le défunt “de premier enseignant et maitre” des journalistes dans les années 70, 80 et 90, rappelant que feu Abdeljalil Fenjiro, tout au long de ses années à la tête de l’Agence, a imprégné toute une génération de journalistes des valeurs de mérite, de l’intégrité intellectuelle et du sens de la responsabilité et du dévouement, autant de belles valeurs ayant fait de l’Agence un refuge pour les journalistes et une deuxième famille pour eux.

Le regretté Abdeljalil Fenjirou était comme un vrai enseignant dans une salle de classe, comme le souligne l’un des journalistes vétérans de la MAP, Driss Abouchamael, qui affirme avoir appris le journalisme d’agence avec feu Fenjiro à l’Institut de formation des journalistes bien avant qu’il ne rejoigne l’Agence en tant que journaliste.

À cet égard, M. Abouchamael a mis en avant les nouveautés introduites par le regretté Abdeljalil Fenjiro durant les années où il a enseigné le journalisme d’agence, apportant ainsi une nouvelle signification à la notion du développement de l’information, chose qui n’a pas été suffisamment mise en avant par les autres professeurs enseignant le même module.

D’après le témoignage de M. Abouchamael, il semble que le bulletin de la MAP a occupé la plus grande partie de la vie de feu Fenjiro qui, doté d’une capacité surnaturelle de travail et d’abnégation, rappelle M. Abouchamael, veillait au grain sur la production de l’ensemble de la rédaction et des journalistes tout en émettant ses remarques et observations de la manière la plus respectueuse et impartiale.

Par ailleurs, l’ancien journaliste de la MAP, Noureddine Amir, souligne que l’ancien DG de la MAP est resté très proche de l’Agence même après l’avoir quittée pour rejoindre le corps diplomatique, tout en poursuivant sa lutte contre le “stéréotype” qui prévalait chez certains acteurs et politiciens sur la nature et le travail de la MAP.

Sur le plan professionnel également, M. Amir insiste sur le fait que feu Fenjiro a dirigé l’Agence avec la logique de “deux pas en avant et un en arrière, si nécessaire”, dans la mesure où il a toujours appelé les journalistes à puiser dans leur imagination pour rédiger des dépêches et des articles sur les diverses questions sociales ou des portraits intéressants.

En ce qui concerne cet aspect du parcours professionnel, notamment les contraintes imposées lors de cette étape politique, le Directeur général de la MAP, M. Khalil Hachimi Idrissi s’est arrêté sur ce qu’il a appelé ”la pédagogie dans sa relation avec le pouvoir”, ayant distingué feu Abdeljalil Fenjiro, au moment où l’Agence a été sollicitée pour accomplir sa mission à l’encontre des forces qui n’ont pas toujours compris la nature du travail journalistique et le fonctionnement des médias.

Le pari de feu Abdeljalil Fenjiro, affirme M. Hachimi Idrissi, était d’assurer la continuité et la présence de l’Agence lors d’une étape où le projet politique n’était pas suffisamment clair.

M. Hachimi Idrissi a souligné, en outre, que le travail accompli par le défunt est visible dans les divers aspects du travail de l’Agence, soulignant que le bureau du défunt semblait être “un espace de vie”, étant donné qu’il reste souvent dans son bureau, vu qu’il n’existait pas des moyens de communication de pointe permettant de poursuivre le travail en dehors de l’Agence.

Le directeur général de la MAP a également indiqué que la numérisation des archives de la MAP a montré combien la liberté de traitement des sujets a significativement évolué, à la lumière de couverture par l’Agence d’une série des points de presse d’éminents ministres et responsables.

Sur le plan humain, M. Hachimi Idrissi a souligné qu’il n’était pas facile pour un homme comme Abdeljalil Fenjiro de faire des concessions concernant son image auprès du public, mais le défunt l’a fait souvent, partant du fait qu’il a été ”aussi un homme d’Etat” qui valorise l’intérêt public.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une riche programmation mise en place en commémoration du 60-ème anniversaire de la MAP. En effet, l’Agence accorde à cette célébration l’intérêt particulier qui lui échoit à la lumière de la place de proue qu’elle occupe à l’échelle du champ médiatique national. Le programme comprend, notamment une série de rencontres portant sur diverses questions liées aux médias et à la presse au Maroc.

L’Agence, qui célèbre cette année son 60ème anniversaire, veille à impliquer des personnalités du monde des médias ayant contribué à l’émancipation du secteur de l’édition et de la presse. Dixième du genre, ce Forum avait déjà invité les anciens ministres de la Communication Mohamed Laâraj, Mohamed Nabil Benabdellah, Khalid Naciri, Mustapha El Khalfi et Mohamed Achâari, ainsi que l’écrivain et journaliste Mohamed Labrini et la présidente de la Fédération marocaine des éditeurs de journaux, Mme Bahia Amrani, l’écrivain et le journaliste Talha Jibril et le journaliste et ancien directeur général de la société “Sapress”, Mohamed Berrada.



Source link

Related posts

L’Essentiel des séances d’écoute entamées par la CSMD avec les partis politiques et les syndicats

admin

الدار البيضاء .. ضابط شرطة يضطر لإشهار سلاحه الوظيفي دون استخدامه لتوقيف شخص مبحوث عنه

admin

Le Maroc a enregistré une avancée considérable en matière de décentralisation administrative (ministre nigérien)

admin

Leave a Comment

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3