Sénégal

L’IPRES et la CSS appelées à perpétuellement se moderniser


Dakar, 22 déc (APS) – L’Institution de prévoyance retraite du Sénégal et la Caisse de sécurité sociale sont appelées à perpétuellement se moderniser afin de répondre de manière efficace aux nombreuses attentes des usagers, a indiqué Cheikh Guèye, directeur général de l’IPRES.

‘’Il nous faut toujours avec la Caisse de sécurité sociale (CSS), être dans un processus de modernisation, pour permettre à nos institutions de pouvoir répondre de manière efficace aux nombreux attentes de nos usagers’’, a-t-il dit samedi lors de portes ouvertes organisées en marge de la FIDAK.

‘’Nous n’avons jamais cessé de poser des actes allant dans le sens de réformer nos systèmes. Aujourd’hui, nos institutions se meuvent dans un monde évolué, nous devons pouvoir être aux normes’’, a-t-il notamment assuré.

Il a rappelé que l’IPRES et la CSS s’étaient engagées depuis 3 ans, dans d’ambitieux projets de modernisation de leurs systèmes d’information à travers la mise en place de la carte biométrique et la digitalisation des archives, entre autres.

‘A l’IPRES seulement, nous avons plus de 25 millions de documents d’archives à numériser’’, a-t-il souligné ajoutant que cela peut donner une idée de l’ampleur de la tâche.

Il a annoncé l’achèvement incessant de la mise en œuvre de ces projets pour permettre aux usagers de pouvoir en tirer le maximum de profit et mettre les deux institutions dans des conditions d’offrir d’excellents services.

‘’Concernant les cartes biométriques, près de 80% des usagers ont été enrôlés’’, a indiqué le DG de l’IPRES.

A l’en croire, au-delà d’être une carte banquière, cette dernière permettra aux deux institutions de procéder au toilettage de leur fichier pour aller dans le sens d’une meilleure maitrise des prestations offertes aux usagers.

Quant au grand projet modernisation du système d’information, il a soutenu que la mise à production est prévue pour l’année prochaine.

‘’Les travaux sont très avancés et nous espérons que dans le courant du premier trimestre de l’année 2020, nous procéderons à la mise à production’’, a-t-il ajouté.

Il en est de même pour le processus de numérisation des archives, dont il a annoncé, l’effectivité et la diligence, malgré l’ampleur de la tâche, selon le DG de l’IPRES.

AMN/AKS

 





Source link

Related posts

Covid-19 : Kaolack enregistre cinq nouveaux cas

admin

Conférence de presse conjointe de la Croix-Rouge sénégalaise et du Croissant-Rouge turc, vendredi

admin

Covid-19 : des mesures de prévention pour le Kazu Rajab (gouverneur)

admin

Leave a Comment

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3