[ad_1]

Toulon reçoit Clermont ce dimanche à 21h en match de clôture de la 11e journée de Top 14. Ce match de haut de tableau va opposer deux places fortes du rugby hexagonal qui alignent des XV de départ costauds. Les compositions d’équipe et les duels à venir ont de quoi faire saliver.

A égalité au classement, Toulon et Clermont s’affronteront ce dimanche en clôture du 11e chapitre de Top 14 (coup d’envoi à 21h) à Mayol pour une place sur le podium. Disposant d’effectifs copieusement garnis de stars confirmées ou de jeunes éléments talentueux, les deux clubs devraient se livrer à n’en pas douter une belle bataille. Et des gros duels entre plusieurs individualités, dans différentes zones du terrain, devraient animer cette rencontre de prestige.

Gros/Slimani

Opposés en mêlée, ces deux piliers sont des valeurs sûres à leur poste. Le Toulonnais Gros, champion du monde -20 ans représente l’avenir mais face à lui il aura fort à faire, face à un roc. L’ancien Parisien est considéré comme une référence mondiale, notamment pour sa tenue en mêlée. Comme le disent les Anglais « No scrum, no win », c’est dire l’importance de ce secteur de jeu. Ce duel sera à suivre de très près car il pourrait apporter des pénalités et donc des points aux buteurs.

Etzebeth/Vahaamahina

Récent champion du monde avec l’Afrique du Sud, Etzebeth est une poutre apportant de l’agressivité, de la stabilité et beaucoup de hauteur en touche. En face, il aura un client en la personne de Vahaamahina. Le héros malheureux du dernier Mondial des Bleus au Japon n’est pas en reste quant au combat et aux tâches incombant aux joueurs de 2e ligne. L’activité de ces deux tours de contrôle possède bien plus d’influence qu’il n’y paraît et le match de ce soir ne dérogera pas à la règle.

Serin/Laidlaw

Une opposition de style alléchante à un poste-clé. Intelligent et souvent instinctif, Serin pèse sur les rencontres par ses initiatives et ses gestes de classe. Tout le contraire de l’Ecossais Laidlaw, un chef d’orchestre au sang froid. Buteur redoutable, le demi de mêlée du XV du Chardon sait imposer un tempo d’enfer, caractéristique principale des Jaunards, et distribuer à la perfection, alternant entre ses avants et ses trois-quarts. Avec la mise au repos de Parra, il abat une carte importante.

Carbonel/Lopez

A l’instar de son pilier Gros, il a été sacré champion du monde -20 ans et symbolise le futur à son poste. Le costume de titulaire ne l’effraie pas et au vu de ses prestations plus qu’abouties, il a poussé Patrice Collazo à décaler son aîné, Belleau, au centre. Face à lui, il aura un demi d’ouverture plus expérimenté qui aime utiliser toute la largeur du terrain et le jeu au pied pour trouver des brèches au sein d’une défense. L’état de forme et l’inspiration de ces deux hommes se ressentira nécessairement dans la partition collective.

Belleau/Penaud

Une autre opposition de style. Belleau est un demi d’ouverture de métier, replacé au centre comme l’a été Trinh-Duc au RCT les saisons précédentes afin de posséder deux cerveaux dans la ligne de trois-quarts et pour épauler également le jeune Carbonel quant au jeu au pied. En face, il y a un dévoreur d’espaces et un chasseur d’essais redoutable. Aligné son centre, son poste de prédilection, il cristallisera probablement toutes les attentions car le monde entier connaît ses qualités.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *