La lettre du Maghreb : Printemps arabe, la commémoration du dépit

[ad_1]


Fin 2010, la Tunisie entrainait la Libye et l’Egypte dans sa danse democratique. Neuf ans plus tard, l’orchestre ne joue plus. Et l’Occident pourrait modifier ses priorites.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3