Déclaration de politique générale : Nkoghe Bekale obtient la confiance des députés – Gabonreview.com

[ad_1]

Pour la deuxième fois en l’espace de 10 mois, et alors qu’il n’a visiblement pas démissionné avant d’être reconduit dans ses fonctions, le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, a fait, le 27 décembre, une nouvelle déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Si le bilan de ses dix mois à l’immeuble du 2-Décembre sonne l’échec, il reste que les députés lui ont fait une nouvelle fois confiance en votant 116 voix contre 20, pour une abstention.

Le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, a une nouvelle fois sollicité la confiance des députés qu’il a obtenue, le 27 décembre. © Facebook/amicalenkoghebekale

 

Julien Nkoghe Bekale a obtenu l’onction des députés ce 27 décembre, après sa déclaration de politique générale. 116 députés lui ont renouvelé leur confiance ; 20 ont voté contre et l’un d’entre eux s’est abstenu.

Le feu vert de l’Assemblée nationale à un Premier ministre qui n’a pas réussi à appliquer ne serait-ce que les premiers axes de son programme de gouvernement annoncé dans sa déclaration de politique générale, le 26 février 2018, laisse l’opinion pantoise. Devant les députés de la 13e législature, Julien Nkoghe Bekale avait présenté les grands axes de la politique que le gouvernement entendait déployer pour le bien-être de la population et le développement du Gabon. Si la population attend toujours les premières retombées de sa gouvernance en termes de bien-être, les premières chiquenaudes sur l’axe du développement, elles aussi, se font toujours attendre. Elles sont «sans doute ankylosées par la scabreuse gouvernance du pays, depuis environ 14 mois, et dont le saccage financier révélé par l’opération Scorpion en cours ne représente que l’infime pointe de l’iceberg», avance un analyste politique.

Julien Nkoghe Bekale a toutefois obtenu la confiance des élus du peuple. Si le chef du gouvernement reconnaît que «beaucoup reste à faire pour le Gabon que nous voulons», il a indiqué que sa déclaration de politique générale de l’année dernière reste d’actualité et valable. Loin d’un bilan exhaustif, il a signalé qu’ils sont allés à la rencontre de la population pour expliquer la vision du président de la République afin de consolider la cohésion nationale. De même, il a déclaré que des débuts de solutions sont en cours pour les problèmes et que le gouvernement fera tout ce qui est en son pouvoir pour tenir son engagement.

Le chef du gouvernement a promis l’accélération des régularisations administratives des agents de l’État, expliquant que 1023 ont été régularisés pendants ces derniers mois. Dans le même sillage, il a souligné que la maîtrise de la dépense publique, ainsi que le dernier recensement des agents de l’Etat a permis de dégager les marges de manœuvre pour le faire.

Plan d’action prioritaire

Dans l’ensemble, que ce soit sur les secteurs de la santé, de l’économie, des transports routier ou aérien, de l’éducation, de l’eau et de l’énergie, Julien Nkoghe Bekale a une nouvelle fois proposé un “Plan d’action prioritaire” avec effet immédiat. Il s’agit en effet de mettre en musique le Plan d’action prioritaire du président Ali Bongo, doté, pour sa mise en œuvre, de 349 milliards de francs CFA.

Pour l’éducation, il prévoit 117 milliards de francs CFA pour la modernisation et l’augmentation des capacités d’accueils des établissements et des universités du pays.

16 milliards de francs CFA quant à eux seront destinés à la santé publique. Avec cette somme, le Premier ministre entend activer le renforcement du programme de réhabilitation des Centres hospitaliers universitaires de Libreville, Owendo et Akanda. L’amélioration de l’accueil des malades dans ces structures hospitalières est également prise en compte, tout comme un accent singulier sur les services d’urgence.

Concernant les infrastructures routières, ce sont 135 milliards de francs CFA qui seront consacrés à l’amélioration et à la réhabilitation des voiries urbaines de la route nationale N°1. «Il nous faut construire un réseau routier que qualité permettant aux Gabonaises et aux Gabonais de se déplacer dans les villes et villages du Gabon», a-t-il souhaité. C’est dans ce sens qu’il a promis, entre autres, le lancement des travaux de la Transgabonaise pour juillet prochain.

Il également a promis la création, avant fin 2020, d’une nouvelle compagnie aérienne, ainsi que la prochaine mise en service de la compagnie de transport urbaine Trans’Urb. Le secteur de l’eau et de l’électricité bénéficiera de 42 milliards de francs CFA. Ils permettront de financer les projets et notamment, d’apporter de l’eau potable à 200 000 Gabonais supplémentaires vivant à Libreville et ses environs. Ce qui vise, selon le Premier ministre, de «mettre fin au stress hydrique que subissent les Gabonais». Pour l’électricité, il entend davantage renforcer les capacités de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG).

Dans ce plan, 19 milliards de francs CFA seront consacrés à la gestion des déchets et des ordures ménagères. L’on envisage d’ailleurs la création d’une entreprise dédiée. En fondant son action sur l’«efficacité et le résultat», Julien Nkoghe Bekale annonce un séminaire pour l’amélioration de la performance du service public dès janvier 2020. La lutte contre la prévarication, la concussion et la corruption a été abordée lors de cette déclaration. Et le Premier ministre a rappelé qu’il s’agit «d’un combat collectif» qui va s’intensifier «sans haine». D’où son refus de se prononcer sur les dossiers de détournement en cours.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3