Rami, malaise à Fenerbahçe

[ad_1]

Adil Rami reste scotché au banc de touche du Fenerbahçe et son salaire assez important ne serait pas du goût du président du club stambouliote.

Recruté libre au mois d’août, après son licenciement de l’OM pour faute grave, Adil Rami n’a joué qu’un seul match de Süper Lig turque avec le Fenerbahçe, le 21 septembre. Depuis, le champion du monde 2018 s’est contenté de trois rencontres de coupe nationale et se morfond sur le banc de touche des Canaris chaque week-end. Sa situation a créé une vive tension entre le président du club Ali Koç et le directeur sportif Damien Comolli.

Le défenseur central, qui vient de fêter ses 34 ans, jouit en effet d’un salaire assez mirobolant de 5 millions d’euros net par an, soit 6,5 millions d’euros brut (comme l’indiquait France Football il y a quelques mois). Des émoluments qui auraient mis en colère le grand patron du Fener. Désabusé par l’utilisation de l’ancien Lillois et Sévillan, il aurait lancé à son dirigeant français: «vous l’avez ramené ici, vous vous en débarrassez », comme le raconte le journal local Akşam.

En poste depuis l’été 2018, Damien Comolli est ainsi sur la sellette. L’ancien directeur sportif de Liverpool a attiré de nombreux joueurs d’expérience, à l’image d’Adil Rami mais aussi de Luiz Gustavo, recruté à l’OM pour 6 millions d’euros, ainsi que Melvüt Erding, Emre Belözoglu et Max Kruse, également libres de tout contrat l’été dernier. Fenerbahçe n’est que 5e, mais un derby remporté contre Besiktas (3-1), juste avant la trêve, a quelque peu chassé la crise.

[ad_2]
Source link

عن admin

شاهد أيضاً

نداء من محلات تجاريه بجنان جامع من أجل الحد من إنتشار السرقة في أوقات الإزدحام بتارودانت

تعرف مدينة تارودانت وجل المدن خصوصا في هذه الظرفية الأخيرة من رمضان إنتشار السرقة بشكل …

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

تحتاج مساعدة ؟ تكلم مع مدير النشر