Gabon

Douanes : Patricia Loury victime de son succès ? – Gabonreview.com


La directrice des Enquêtes douanières et du contentieux a été prise à partie par une partie de l’opinion, dans une «affaire» de détournements de deniers publics. Dans la réalité, il n’en est rien et tout semble indiquer un «complot» visant à éjecter Patricia Loury de son «juteux» poste. Rompue à la tâche et très dynamique, elle bénéficie cependant de la confiance de la tutelle.

© D.R.

 

Publiée et largement relayée sur les réseaux sociaux ces derniers jours, la correspondance de la directrice des Enquêtes douanières et du contentieux au directeur des Transits de Bolloré Port-Gentil, datant de mars dernier, a eu l’effet d’une bombe. Le tollé est né d’un passage de la correspondance : «66 896 433 FCFA, produit de l’amende est acquittable par chèque libellé à l’ordre de madame Patricia Loury épouse Antseleve, directrice des Enquêtes douanières et du contentieux».

Ce qui a laissé dire à certains que Patricia Loury a fait virer sur son compte personnel un recouvrement destiné à l’administration. Est-ce vraiment le cas ? À y regarder de près, la clameur de protestation serait justifiée si Patricia Loury avait simplement demandé de libeller le chèque à son seul nom. Mais cette dernière a pris le soin d’ajouter son titre de personne de morale : «directrice des Enquêtes douanières et du contentieux».

Juste après le paragraphe polémique de la correspondance, on peut lire : «Par ailleurs, les quittances y relatives vous seront transmises après encaissements des chèques au Trésor public et à la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC)». Ce qui suggère que Patricia Loury a transmis au responsable de Bolloré Port-Gentil, des justificatifs de dépôts des chèques à l’administration concernée.

Une main noire derrière cette «affaire» ?

Par ailleurs, la démarche de la directrice des Enquêtes douanières et du contentieux est encadrée par la loi,  notamment par l’arrêté 022/MDDEPIP/MBCP, portant répartition du produit des amendes et confiscations pour infractions aux lois et règlements que l’Administration des Douanes et droits indirects est chargée d’appliquer. En son article 4, ledit arrêté précise que le produit disponible (flux des amendes) est réparti comme il suit : 30% au budget de l’État, 50 % au profit des fonds communs et 20% à l’administration des Douanes. Ces sommes sont respectivement versées à la Trésorerie (en ce qui concerne l’État) et à la CDC. Dans le cas de la présente affaire, les 66.896.433 CFA ont effectivement été réglés à CDC, comme l’attestent d’ailleurs plusieurs quittances.

De ce point de vue, tout semble plus clair. Ce qui laisse penser qu’une main noire souhaite nuire à Patricia Loury. D’autant que cette «affaire» n’apparaît sur la place publique que maintenant… au moment où des rumeurs font état de mouvements dans l’administration des Douanes, en cette fin d’année 2019. «Il ne fait aucun doute que certaines personnes mal intentionnées souhaitent le départ de Patricia Loury», a affirmé un syndicaliste de l’administration des Douanes ayant requis l’anonymat. La même source indique que Patricia Loury bénéficie de l’entière confiance de la tutelle. En 2019, elle a réalisé de belles performances en matière de recouvrement, se payant même le luxe de dépasser les objectifs annuels fixés par le Fonds monétaire internationale (FMI).



Source link

Related posts

Crédit de «confinement» : 15 000 FCFA pour l’eau et 20 000 pour l’électricité | Gabonreview.com

admin

Covid-19 : Au Gabon, le 4e cas positif est décédé | Gabonreview.com

admin

Gabon-Togo : Faure Essozimna Gnassingbe attendu à Libreville le 13 juillet | Gabonreview.com

admin

Leave a Comment

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3