Eaux et Forêts : Le Synapef veut le retour des “fonds communs” – Gabonreview.com

[ad_1]

Le Syndicat national des professionnels des Eaux et Forêts (Synapef) a tenu son assemblée générale, le 30 décembre à Libreville. Au cours de cette rencontre, les professionnels des Eaux et Forêts ont souhaité le retour des «fonds communs» ou primes de ristourne, suspendus depuis cinq ans.

Au ministère de la Forêts, le Synapef demandent le retour des «fonds communs». © Gabonreview

 

Sevrés de «fonds communs» depuis cinq ans, les agents du ministère des Eaux et Forêts souhaitent le retour de ces juteuses primes. Tel était le point saillant de l’assemblée générale du Syndicat national des professionnels des Eaux et Forêts (Synapef), le 30 décembre à Libreville.

Selon le système des «fonds communs», vieux de 40 ans et doté d’une cagnotte annuelle de 212 milliards de francs CFA, un bonus était versé aux agents des douanes, impôts et Trésor public, ainsi qu’à ceux relevant du secteur des hydrocarbures. L’objectif affiché à sa création, en 1974, était d’assurer un revenu suffisant aux fonctionnaires chargés de collecter et de gérer l’argent public afin de ne pas céder à l’appel de la corruption.

«Le point principal de notre assemblée générale est le retour des primes, notamment les fonds communs ou primes de ristourne. Il se trouve que le Code forestier reconnait aux personnels de l’administration des Eaux et Forêts, le bénéfice des ristournes», a déclaré le président du Synapef. «Un arrêté conjoint de notre ministère et celui du Budget reconnait également le bénéfice de ces ristournes. Malheureusement, ces primes ne sont plus versées aux agents depuis cinq ans», a regretté François Rodelin Eya’a Ovono.

François Rodelin Eya’a Ovono (à droite) et Serge Roland Pambou pendant l’assemblée générale, le 30 décembre 2019 à Libreville. © Gabonreview

En 2014, les «fonds communs» ont été transformés en Prime d’incitation à la performance (PIP), avant d’être finalement supprimés en 2015. «Nous attendons de la tutelle une oreille attentive et des démarches qui feront en sorte que notre doléance soit satisfaite», a espéré le président du Synapef.

D’autres points étaient également à l’ordre du jour de l’assemblée générale du syndicat. Il s’agit notamment des dernières nominations au sein de l’administration des Eaux et Forêts. «En séance du 5 décembre, le conseil des ministres a procédé à des nominations qui ne respectent pas le décret 291. Nous avons le nouveau directeur général de la Faune qui est de catégorie A2, alors que ce poste est réservé aux agents publics de catégorie A1 ; ou encore, le nouveau directeur général des Écosystèmes aquatiques qui n’est pas du corps des Eaux et Forêts, mais attaché de recherches», a révélé un collaborateur du Synapef.

«Nous avons également les Directeurs provinciaux, qui ont été nommés sans respect du critère d’ancienneté. Tout cela a été notifié au ministre, mais nous sommes au regret de constater que ce dernier brille par son indifférence. Nous avons donc saisi le Conseil d’État pour obtenir gain de cause», a conclu Serge Roland Pambou.

[ad_2]
Source link

عن admin

شاهد أيضاً

نداء من محلات تجاريه بجنان جامع من أجل الحد من إنتشار السرقة في أوقات الإزدحام بتارودانت

تعرف مدينة تارودانت وجل المدن خصوصا في هذه الظرفية الأخيرة من رمضان إنتشار السرقة بشكل …

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

تحتاج مساعدة ؟ تكلم مع مدير النشر