Le message de nouvel an du chef de l’Etat au menu

[ad_1]

Dakar, 2 jan (APS) – Les quotidiens parvenus jeudi à l’APS analysent certes sous toutes les coutures le message du chef de l’Etat à l’occasion du nouvel an, mais ils semblent encore plus intéressés par les réponses apportées par Macky Sall aux questions portant sur sa volonté de briguer ou non un troisième mandat.

 

« Dans le clair-obscur ! », lit-on à la Une du quotidien Enquête, parlant justement de la question du troisième mandat. « Suite et pas fin d’une ambigüité », titre le journal dans ses pages intérieures.

 

Selon Enquête, Macky Sall, « réélu il y a dix mois, a laissé planer le suspense sur une éventuelle candidature à un troisième mandat devant la presse », mardi soir, peu après avoir prononcé son message radiotélévisé à la nation, lors d’une rencontre avec des journalistes.

 

« Sera-t-il candidat en 2024 ? Macky Sall ne dit +ni oui ni non+. Une sortie qui tranche avec ses propos précédant sa réélection et démontre que si la question se pose encore, c’est que la Constitution n’a pas tranché le débat », écrit le journal Le Quotidien.

 

Libération précise que le président de la République « envisage de donner son avis sur la question, le moment opportun, à la fin de son quinquennat » entamé en avril dernier, dans la foulée de sa victoire à la présidentielle un mois auparavant.

 

Pour L’Observateur, « Macky Sall bluffe au ni oui ni non ». « +Ni oui, ni non+. Ce sera le seul os que Macky Sall aura donné à rogner (…) lors de son adresse au public suivi d’un point de presse », indique le journal.


L’Observateur note également que Macky Sall assure n’avoir pas de dauphin. « Macky Sall noie son dauphin », affiche à ce propos Kritik’. « Je n’ai pas de dauphin. Je ne suis pas un roi pour qu’on hérite de moi. Je n’ai pas hérité de ce pays », déclare ensuite le président Sall dans des propos rapportés par Vox Populi.


Ce journal de commenter : « Macky Sall jongle avec du feu ». Walfquotidien estime que le chef de l’Etat « nage dans LE CLAIR-OBSCUR », sur ce sujet comme sur d’autres, selon cette publication.


« N’eût été le respect dû à une institution constitutionnellement protégée, on aurait simplement dit que le président Macky Sall, dans la non évacuable question de son mandat, a opté pour la fuite en avant », avance ce journal.


« Pour être dans les codes du protocolairement correct, ajoute Walfquotidien, on peut dire que le chef de l’Etat et le chef de la majorité a opté pour le ponce-pilatisme en décidant de ne pas décider pour différer un problème ».


« Macky Sall a livré sa vision sur entre autres questions : la bonne gouvernance, les libertés démocratiques, la campagne arachidière… », mais « a préféré maintenir le flou autour de la question » du troisième mandat, souligne le quotidien L’As.


« Beaucoup de questions politiques ont été ainsi abordés avec le chef de l’Etat », parmi lesquelles « l’arrêté Ousmane Ngom dont l’abrogation n’est pas pour demain, le refus du dialogue de certains opposants, ce qui ne l’empêche pas de gouverner le pays, etc. », signale Sud Quotidien.

 

« Le président s’est aussi prononcé sur le prix de l’électricité, la campagne arachidière, entre autre sujets de l’heure » qu’il a abordés « entre assurance et déconnexion », selon Direct News.


« Prestations de haute facture », estime le quotidien national Le Soleil, parlant du message du chef de l’Etat à la nation et du grand entretien qu’il a ensuite accordé à la presse. Macky Sall est « engagé à servir et à préparer le rendez-vous avec l’avenir », résume Le Soleil.

 

 



[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3