le pape de la musique mandingue humilié à l’aéroport de Conakry

[ad_1]

Pour ses 70 ans et 50 ans de carrière, la star malienne Salif Keita était en Guinée dans le cadre d’une série de spectacles de fin d’année. Mais les autorités en charge de la gestion de l’aéroport de Conakry ont réservé un accueil plutôt méprisant au pape de la musique mandingue.

Salif Keita, la star malienne a été refoulée du salon VIP de l’aéroport de Conakry, à son arrivée en Guinée, lundi 30 décembre 2019. En conférence de presse, le chanteur sexagénaire déjà dans le viseur de la France, pour sa sortie contre la présence des soldats de l’ex-puissance colonisatrice au nord du Mali, a raconté sa mésaventure à l’aéroport international de Conakry-Gbessia.

« J’ai eu une petite histoire en Guinée. Je suis parti à l’aéroport. Ce n’est pas moi qui ai voulu partir dans le salon VIP. Après il y a eu quelqu’un qui est venu et qui n’a pas voulu que je rentre dans le salon. On m’a foutu dehors. Ce n’est pas un problème », a expliqué Salif Keita qui n’a pas manqué de pointer un doigt accusateur sur la France. « J’avais oublié que l’aéroport guinéen n’est pas guinéen, il est français. 99 ans de contrat avec la France. Si je le savais, je ne serais pas parti au salon d’honneur (…) je n’allais pas prendre la direction du salon mais je suis fier.», a lancé l’artiste qui assume avec fierté son albinisme.

Le protocole d’Etat évoque un problème de respect de procédure

Suite à l’incident, le Directeur du Protocole d’Etat a apporté des précisions sur l’incident qui a défrayé les réseaux sociaux. « Il y a un formulaire qu’on signe et qu’on envoie à l’aéroport. Sans ce formulaire, les agents qui sont à l’aéroport ont reçu la consigne ferme de ne laisser entrer personne dans le salon VIP. On ne vient pas comme ça. Ce sont les gens qui l’ont invité qui l’ont dirigé vers le salon VIP », a expliqué l’Ambassadeur Seinkoun Kaba aux médias locaux. « Ça n’a rien à voir avec la France. Il faut savoir que les français ne sont pas majoritaires dans la SOGEAC [ société en charge de la gestion de l’aéroport international de Conakry-Gbessia] », a précisé Seinkoun Kaba qui soutient que le protocole d’Etat aurait donné son accord s’il avait été préalablement saisi par les organisateurs.

Atteint de l’albinisme, Salif Keita qui fête ses 50 ans de carrière et 70 ans de vie avait été rejeté par son père et discriminé par les autres enfants. Voulant devenir instituteur dès son jeune âge, il a été disqualifié à cause de la couleur de sa peau, anormalement blanche et de sa vue faible. C’est ainsi qu’il a embrassé la musique malgré qu’il lui a été interdit à ce qu’il devienne musicien car seule la caste des griots, qui perpétuent la tradition orale par la musique, est autorisée à s’engager dans cette voie. Ambassadeur de la musique malienne, Salif Keita est actuellement une superstar africaine et un des piliers de la « World music » depuis les années 1980.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3