Nouveau modèle de développement: l’UMT appelle à garantir des conditions de travail décentes et une justice fiscale

[ad_1]

Nouveau modèle de développement: l’UMT appelle à garantir des conditions de travail décentes et une justice fiscale

vendredi, 3 janvier, 2020 à 21:48

Rabat – Le nouveau modèle de développement devrait prendre en considération le respect des lois sociales, la garantie des conditions de travail décentes et la réalisation de la justice fiscale, a souligné, vendredi à Rabat, le secrétaire général de l’Union marocaine du travail (UMT), Miloudi Moukharik.

“Le mouvement syndical estime que la conception du nouveau modèle de développement réside essentiellement dans la primauté et le respect des lois sociales, à leur tête le code du travail”, a indiqué M. Moukharik dans une déclaration à la presse à l’issue d’une réunion de la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD), présidée par M.Chakib Benmoussa, avec les représentants de l’UMT dans le cadre des séances d’écoute consacrées aux partis politiques et aux syndicats.

Dans ce sens, il a mis l’accent sur la nécessité de garantir “des conditions de travail et des salaires décents, ainsi que de couvertures sociale et médicale convenables”, soulignant l’importance de résoudre la problématique de la justice fiscale, vu “la grande injustice” subie par la classe ouvrière, alourdie par le fardeau des impôts, notamment l’impôt sur le revenu.

La délégation de l’UMT s’est focalisée également, lors de cette réunion, sur le problème de la vulnérabilité dans le travail, qui “s’est répandu et qui menace la cohésion sociale”, étant donné que plusieurs secteurs professionnels embauchent avec des contrats à durée déterminée, outre la présence de plusieurs agences et sociétés de médiation, a-t-il enchaîné.

L’UMT, a ajouté son secrétaire général, a évoqué la problématique des couvertures sociale et médicale, déplorant le fait que  “tous les Marocains n’en jouissent pas, malgré des lois sociales à la hauteur”.

L’UMT présentera à la CSMD un document comprenant ses différentes propositions afin que ce modèle de développement soit à la hauteur des aspirations du peuple marocain, à leur tête la classe ouvrière, a-t-il poursuivi.

Outre M. Moukharik, l’UMT a été représentée, lors de cette réunion, par Amal Omari, Miloud Maasid, Ahmed Bahnis, Mohamed Haytoum, Noureddine Soulaik et Bachir Al Houssaïni.

La CSMD avait décidé la semaine dernière de procéder, à partir du 2 janvier, à l’écoute des institutions et des forces vives de la nation incluant les partis politiques, les syndicats, le secteur privé et les associations, et ce dans un esprit d’ouverture et de construction commune.

Cette écoute large et ouverte vise à recueillir les contributions et les avis des parties sollicitées en vue d’élaborer un modèle de développement, avait indiqué la Commission.

Dans cette même logique de participation et d’inclusion, la CSMD avait fait savoir qu’elle mettra en place une plateforme digitale permettant de recevoir et de collecter les contributions et les idées soumises par les citoyens afin d’enrichir le débat et de partager les expériences et les réflexions.

La CSMD organisera également une série de réunions de terrain pour écouter les citoyens et les différentes composantes de la société marocaine, en vue de consolider l’esprit d’interaction et d’ouverture qui caractérise son travail.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3