L’exploit est parisien !

[ad_1]

Le Stade Toulousain, champion de France en titre, n’a pas pu résister aux assauts du Stade Français dimanche soir, en clôture de la 13e journée du Top 14. Les Franciliens, relégables avant le coup d’envoi de la rencontre, ont signé un succès (30-18) qui ne demande qu’à marquer le renouveau de l’équipe dirigée par Laurent Sempéré et Julien Arias.

C’est peu dire que le Stade Français a réalisé dimanche soir une excellente opération, d’un point de vue comptable d’une part, mais aussi en terme de capital confiance. Avant la réception de Toulouse en clôture de la 13e journée de Top 14, la dernière de la phase aller, les Parisiens occupaient la place de lanterne rouge du classement. Au sortir d’une prestation aboutie à tous les niveaux, alors que les équipes de queue ont toutes chuté ce week-end, les voilà remontés d’un rang, avec les yeux tournés vers le haut.

Et grâce à un succès tonitruant (30-18) sur le tenant du titre, après un nul (20-20) à Montpellier juste avant la nouvelle année. Car cette victoire, le Stade Français est allé la chercher, et a su mettre les ingrédients nécessaires. La troupe du directeur général Thomas Lombard a notamment su digérer une entame quelque peu compliquée, que le pied de Thomas Ramos a sanctionné de deux pénalités (0-6, 16e).

La fin d’une belle série pour Toulouse

Les Haut-Garonnais sont dans le match, mais commencent progressivement à se casser les dents sur un XV adverse de plus en plus appliqué dans le secteur défensif, solidaire, et tout aussi inspiré avec le ballon ovale entre les mains. Sekou Macalou inscrit le seul essai du premier acte en récompense (34e), alors que Nicolas Sanchez fait le job, par le biais d’un drop, d’une transformation et d’une pénalité. Et voilà l’équipe parisienne en tête à la pause (13-6).

Tout le monde s’attend alors au réveil des tenants du titre, qui restaient jusqu’alors sur huit rencontres de rang sans mordre la poussière toutes compétitions confondues. Au lieu de cela, c’est le Stade Français qui se montre le plus fringuant et le plus entreprenant, provoquant même des pics de nervosité dans les rangs adverses. Gaël Fickou (47e) et Sekou Macalou (50e) signeront tour à tour un essai transformé pour assommer d’entrée les visiteurs. Ceux-ci tenteront bien de sortir la tête de l’eau, mais se heurteront encore et toujours à une ligne défensive de fer. Leur réveil, tardif, permettra simplement de réduire l’écart et d’atténuer la défaite, par un essai de pénalité (66e, 27-13), puis grâce à Cheslin Kolbe après le gong (30-18, 80e).

Il faudra se remettre la tête à l’endroit samedi prochain, dans l’antre de Connacht en Champions Cup, alors que l’opération survie du Stade Français passera par un nouvel exploit à la fin du mois, le 25, sur le terrain hostile de Clermont.

[ad_2]
Source link

عن admin

شاهد أيضاً

عادت حليمة لعادتها القديمة

هنا القسم الداخلي بأولوز حيث يقمع التلميذ من الوجبات الغدائية من هذا المنبر نناشد الجهات …

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

تحتاج مساعدة ؟ تكلم مع مدير النشر