Vœux 2020 : Aux institutions, Ali Bongo exige «autorité et d’efficacité» – Gabonreview.com

[ad_1]

Les responsables de plusieurs institutions de la République, ainsi que des confessions religieuses et des organisations patronales, ont sacrifié, le 7 janvier, à la traditionnelle cérémonie de vœux au président de la République, Ali Bongo. Un moment au cours duquel, le chef de l’Etat a rappelé la double exigence qui s’impose à tout décideur, en l’occurrence l’exigence d’autorité et d’efficacité.

Sylvia et Ali Bongo recevant les vœux de plusieurs institutions de la République, le 7 janvier 2020. © Communication Présidentielle

 

Le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, prononçant les vœux du gouvernement à l’endroit du chef de l’Etat, le 7 janvier 2020. © Communication Présidentielle

Le Premier ministre, les présidents des institutions constitutionnelles, des Confédérations du patronat et des travailleurs, l’Archevêque métropolitain de Libreville, les Commandants en chef des Forces de défense et de sécurité et le représentant de la Presse ont présenté le 7 janvier les vœux de leurs institutions au chef de l’Etat.

Dans l’ensemble, les discours des interlocuteurs du chef de l’Etat ont porté sur des doléances entrant dans le cadre de la recherche de la stabilité du pays, de la cohésion nationale, de la paix, du développement socioéconomique, mais également et surtout de l’amélioration des conditions de vie et d’existence de la population.

En réponse, le chef de l’Etat a souligné que 2019 a été une année «de défis et d’épreuves multiformes» traversées, relevés et surmontés. Reconnaissant que les allocutions ont particulièrement exprimé les besoins, les attentes et des revendications, Ali Bongo a reconnu que toutes ces demandes «sont globalement légitimes». «Elles le sont d’autant plus qu’elles concernent, à mon sens, un seul objectif : la légitime satisfaction des besoins et du bien-être de nos compatriotes», a-t-il dit, rappelant l’une de ses phrases dite par le passé : «je ne serai heureux que lorsque les Gabonais seront heureux».

Dans ce sens, le chef de l’Etat a demandé au gouvernement à œuvrer «résolument pour matérialiser [les] priorités : l’emploi, l’éducation, la santé, le logement, les routes, l’eau et l’électricité, le pouvoir d’achat». Ceci, non sans souligner les «contraintes économiques caractérisées par des ressources financières limitées». «Le devoir de vérité m’oblige à dire aux uns et aux autres que face à ces nombreux besoins qui exigent des moyens financiers importants, leur satisfaction va s’étaler sur plusieurs années à compter bien entendu de l’année 2020», a déclaré Ali Bongo pour qui «des priorités seront identifiées et le gouvernement se mettra à l’œuvre dans les meilleurs délais».

Exigence d’autorité et d’efficacité

Le président de la République a également fait des observations, à l’endroit de toutes ces responsables d’administrations, institutions, estimant qu’elles «doivent guider notre action en ces temps de mondialisation, de transformation et d’évolution de notre société. Partout dans le monde, et les médias nous le rappellent au quotidien, nous assistons au réveil des peuples sous fond d’attentes et d’aspirations exacerbées et, n’ayons pas peur de le dire, de frustrations et de mécontentements».

«Les institutions, nos institutions, sont de plus en plus ébranlées. La parole publique, autrefois déifiée, est aujourd’hui souvent dévalorisée», a-t-il dénoncé, précisant que «les peuples du monde ne demandent pas moins d’État, mais des États encore plus à leur service». «Cela signifie pour moi deux choses. La première, c’est une demande d’autorité. Cette demande d’autorité, tant sur le plan national qu’international, qui est aussi celle des Gabonaises et des Gabonais, se double d’une demande d’efficacité», a-t-il déclaré.

Ali Bongo note de même que «l’action publique doit être efficace. Elle doit produire des résultats». «Des résultats sur le long terme pour préparer l’avenir, adapter notre pays aux exigences du lendemain», a-t-il relevé, indiquant en outre, la nécessité des «résultats immédiats, tangibles et visibles de tous, améliorant concrètement les conditions de vie de nos concitoyens, qui portent leurs espoirs sur les dirigeants que nous sommes».

«Il nous faut être efficaces», a-t-il insisté, concluant son propos par cette notre. «Pour bâtir un Gabon fort, nous avons besoin, j’ai besoin de toutes les compétences, de toutes les bonnes volontés. Je compte donc sur vous. Sur chacun d’entre vous. Il en va de notre devoir de bâtir un pays prospère aujourd’hui, et demain, au bénéfice des générations futures».

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3