Détention préventive prolongée pour Pistolero Balero – Gabonreview.com

[ad_1]

Arrêté fin juin 2019 puis placé sous mandat de dépôt à Sans-Famille, Patrick Oyabi, chef du mouvement de contestation “Génération Waz” (génération consciente) a vu sa détention préventive prolongée de six mois le 30 décembre, selon des informations obtenues auprès de ses proches. Le juge attendrait que des vidéos, dans lesquelles le trentenaire appellerait à la révolte, lui soient transmises par les services de contre-ingérence.

Patrick Oyabi alias Pistolero Balero alias Juve Mikodibeka, leader du mouvement de protestation “Génération Waz. © Génération Waz

 

De ses surnoms “Pistolero Balero” ou encore “Juve Mikodibeka”, le leader du mouvement de protestation “Génération Waz”, Patrick Oyabi, arrêté fin juin puis envoyé à la prison centrale de Libreville, pourra rester six mois de plus en détention préventive, a appris Gabonreview auprès de proches.

Lors de l’audition de “Pistolero” le 30 décembre, le juge a décidé de la prolongation de sa détention, arguant qu’il attendrait que les services de contre-ingérence du B2 lui transmettent 21 vidéos où Patrick Oyabi appellerait à la révolte.

Vidéos anti-système

Dans les vidéos publiées sur internet, Patrick Oyabi et sa team s’en prenaient aux conditions de vie dans les «mapanes» (les quartiers sous intégrés) tout en appelant à changer les choses et le pouvoir en place.

 «Nous allons pousser ce système à démissionner ou à devenir droit», clamait Pistolero dans un live sur la page Facebook de GabonTVnews. Le leader de Génération Waz arborait souvent un python autour du cou dans ses vidéos, sans que des explications sur ce choix n’aient jamais été clairement révélées.

Un mouvement en perte de vitesse

Depuis le placement en détention de Patrick Oyabi, le mouvement de contestation ne semble plus très actif. La page Facebook de Génération Waz n’enregistre pas de nouvelle publication depuis juin 2019.

Créé il y a quatre ans, le mouvement avait gagné en visibilité juste avant l’arrestation de son leader, et semblait avoir pris le relais du «mouvement populaire» “La Voix du Mapane” de Gaël Koumba Ayouné.

À cette période, Gaël Koumba, connu sous le nom de “Général du Mapane”, était en détention préventive pour ce qui ressemblait avant tout à un règlement de compte avec des proches de l’ex-directeur de cabinet Brice Laccruche. Ex-soutien de l’opposition, Gaël Koumba agit aujourd’hui en relais du pouvoir dans les quartiers sous intégrés. Interrogé en juin par Gabonreview, un membre de Génération Waz s’énervait contre une telle comparaison : «il ne faut pas nous comparer au Général des Mapanes. Notre but est de “conscientiser” les Gabonais et chacun peut nous rejoindre», lançait-il.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3