Interpellé par Greta Thunberg, Federer répond

[ad_1]

Invité par Greta Thunberg à s’exprimer sur ses liens avec le Crédit Suisse, l’un de ses sponsors accusés par la jeune femme de financer des industries néfastes pour l’environnement, Roger Federer a répondu samedi dans un communiqué.

Le 8 janvier dernier, la désormais célèbre Greta Thunberg s’est immiscée dans le monde du tennis, en passant directement par la case Federer. Alors qu’un procès s’ouvrait cette semaine, mettant en cause douze activistes militant contre le réchauffement climatique, qui s’étaient invités dans une succursale du Crédit Suisse du côté de Lausanne déguisés en joueurs de tennis, pour protester contre le fait que Roger Federer soit parrain de la banque, celui-ci a été interpellé par Greta Thunberg elle-même.

« Depuis 2016, le Crédit Suisse a fourni 57 milliards de dollars aux entreprises à la recherche de nouveaux gisements de combustibles fossiles – ce qui est totalement incompatible avec #ClimateAction. Roger Federer, approuvez-vous cela ?« , indiquait le message qu’a retweeté la jeune femme, véritable chef de file et tête de gondole de la lutte contre le réchauffement climatique. Une action qui a finalement poussé le principal intéressé à se fendre d’un communiqué envoyé à Reuters et publié ce samedi.

« Je prends très au sérieux l’impact et les menaces du changement climatique, a ainsi indiqué le Suisse, surtout maintenant que ma famille et moi sommes arrivés dans une Australie dévastée par les incendies. » Celui qui va disputé l’Open Australie dans quelques jours, a dit son attachement à la cause défendu par Greta Thunberg. « En tant que père de quatre jeunes enfants, et fervent partisan de l’éducation universelle, j’ai beaucoup de respect et d’admiration pour le mouvement des jeunes pour le climat. Je suis reconnaissant aux jeunes militants pour le climat de nous avoir poussés à revoir nos comportements et à agir en conséquence. Nous nous devons de les écouter. »

Et Federer de conclure : « J’apprécie les rappels concernant ma responsabilité en tant que particulier, en tant qu’athlète et en tant qu’entrepreneur, et je m’engage à utiliser cette position privilégiée pour dialoguer sur des questions importantes avec mes sponsors. » De son côté, le Crédit Suisse a déclaré il y a peu qu’il souhaitait aligner ses portefeuilles de prêts sur les objectifs discutés lors de l’accord de Paris. Le groupe a par ailleurs annoncé qu’il n’investirait plus dans de nouvelles centrales électriques au charbon.



[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3