c’est confirmé! tous les travailleurs de Soleil FM licenciés

[ad_1]

Les travailleurs de Soleil sont désormais fixés sur leur sort. Ils ne pourront plus travailler pour le compte de la radio. La lettre du licenciement économique est disponible depuis le 16 janvier 2020.

Par correspondance dont Bénin Web TV a copie, le promoteur de la radio Soleil FM a définitivement décidé de « fermer la baraque ». Tel que nous l’annoncions dans un de nos articles du mercredi 15 janvier dernier, c’est suite à la fermeture de la radio par la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) que le promoteur a mis la clé sous le paillasson. La notification de cette note à chacun des travailleurs met donc fin à leur travail par ces temps de conjoncture économique généralisée.

La fermeture de la radio « au regard de l’actualité nationale récente risque de perdurer …et impactera à coup sûr l’équilibre financier de l’entreprise » lit-on dans la note de licenciement adressée au personnel. C’est en raison de cette évidence que le promoteur a licencié son personnel. Le même jour, il a, évitant certainement un conflit,  réglé les droits des licenciés ainsi que les salaires du mois en cours.

Les raisons de la fermeture de la radio

Le 17 décembre 2019, la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) a fait fermer la station de radio Soleil Fm pour non-renouvellement de sa licence. Les premiers responsables de la radio ont brandi des preuves de leurs démarches visant à renouveler le contrat les liant à l’institution. Le secrétaire général de la Haac avait même accusé réception de la demande de renouvellement et a félicité les responsables pour avoir introduit leur demande dans les délais requis.

Mais au dernier moment, la Haac a insisté que ce soit le promoteur, Sébastien Ajavon, en exil depuis près de deux ans, qui vienne signer la demande. Ne pouvant rentrer au pays, il a donné procuration au directeur de la radio à l’effet de mener à bien les formalités. Malheureusement pour les auditeurs et travailleurs de cette radio, la Haac a voulu voir l’exilé politique en personne apposer sa signature sur les documents. C’est dans cette atmosphère que la radio a été sommée de suspendre ses émissions.

 

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3