« Sortir les propos de leur contexte », la nouvelle expression en vogue au Bénin

[ad_1]

A l’image de Mario Mètonou, procureur de la République, le député Nazaire Sado, selon ses dires, vient de voir ses propos sortis de leur contexte par la cellule de communication de la mairie de Bohicon. La nouvelle expression gravit des échelons et prend progressivement place dans le vocabulaire des autorités béninoises.

Assumer ses propos devient une lourde responsabilité et une corvée pour une frange de personnalités à l’ère de la Rupture. Une fuite en avant de certaines autorités qui choisissent proprement de se soustraire de leurs dires. Pour avoir relayé les propos du procureur lors d’un atelier sur les fakes news, le journaliste Ignace Sossou invité pour la circonstance, croupit en prison depuis le 24 décembre. Le magistrat n’a pas démenti ses propos mais il estime qu’ils ont été sortis de leur contexte.

En dehors du procureur, le député Nazaire Sado condamne la cellule de communication de la mairie de Bohicon pour avoir sorti ses propos de leur contexte. Des propos qui ont encensé le maire de la ville de Bohicon au sujet de la construction de 10 bureaux d’arrondissement et du bloc administratif. Dans un communiqué, le député estime que ses propos ont été déformés ou ont subi une manipulation. La réaction du service communication de la mairie ne s’est pas faite attendre. Comme la réponse du berger à la bergère, l’équipe de Luc Atrokpo persiste et signe. « Le service de la Communication de la  Mairie de Bohicon s’étonne de cette réaction du député. Il rassure l’opinion publique que dans le documentaire en question, les propos du député n’ont fait l’objet d’aucune manipulation et n’ont guère été sortis de leur contexte ».

Détenant l’intégralité de l’intervention de l’élu de la 23è circonscription, comme celle du procureur gardée dans les archives, le service de communication publie, mot pour mot, un extrait de ses propos : « Ce à quoi on assiste ce matin est vraiment intéressant. Intéressant pour les populations parce qu’elles auront désormais des agents communaux, des agents de la mairie qui seront disponibles, qui seront à leur disposition. Je voudrais faire ce pendant une invite aux agents pour que l’entretien de l’immeuble, de ce joyau se fasse très bien. Parce que souvent en Afrique, on construit de grandes choses mais après pour l’entretenir c’est tout un problème ».

Selon la cellule de communication, la réaction du député après la  diffusion du film documentaire a des visées politiques. En attendant une nouvelle réaction du député qui soutient mordicus que ses propos ont été sortis de leur contexte ou déformés, l’opinion nationale commence d’ores et déjà à se familiariser à cette nouvelle expression sortie des tiroirs et brandie par des autorités béninoises.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3