Alain Orounla ne sait pas ce qui permet de « mesurer la démocratie d’un pays »

[ad_1]

Le ministre de la communication et de la poste, porte-parole du gouvernement, Alain Orounla a animé une conférence de presse ce vendredi 24 janvier 2020. Lors de cette rencontre avec les hommes des médias, le ministre s’est prononcé sur la place occupée par le Bénin dans le classement des pays les plus démocratiques de l’année 2019, en Afrique.

Selon le rapport de l’Economist Intelligence Unit (Eiu) sur la démocratie en Afrique au cours de l’année 2019, le Bénin occupe la 97 ème place dans le classement sur le plan mondial. Toute chose qui montre qu’il a reculé en perdant 16 places comparativement à 2018 où il occupait la 81 ème position. Interrogé sur cette situation, le ministre de la communication fait savoir qu’il n’a pas connaissance de ce qui permet de mesurer la démocratie d’un pays. « Je ne sais pas ce qui permet de mesurer l’Etat démocratique d’un pays comme le Bénin », indique Alain Orounla.

A en croire le porte-parole du gouvernement, ce recul constaté dans le classement pourrait être expliqué par les avancées dans la lutte contre la corruption au Bénin. Car poursuit-il, la lutte contre l’impunité engagée par le régime actuel doit certainement faire des mécontents.

Processus de notation

L’agence Eiu tient compte des critères tels que le processus électoral et le pluralisme, les libertés civiles, le fonctionnement du gouvernement, la participation politique et la culture politique pour noter les pays. Ceux-ci permettent de classer les pays selon quatre types de régimes à savoir « pleine démocratie », « démocratie imparfaite », « régime hybride » et « régime autoritaire ».

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3