Contrôlé positif et sauvé par son… steak

[ad_1]

Numéro un mondial du double, Robert Farah a été blanchi par la Fédération internationale de tennis malgré un contrôle positif à un anabolisant.

Robert Farah peut être soulagé. Le numéro un mondial du double, contrôlé positif à un anabolisant l’automne dernier, a en effet été dédouané par la Fédération internationale de tennis, cette dernière estimant que ce contrôle positif était effectivement dû à la viande consommée par le Colombien, elle-même contaminée.

Le natif de Montréal avait été contrôlé positif à la boldénone et suspendu à titre provisoire, ce qui l’avait notamment privé de l’Open d’Australie. Pour sa défense, Robert Farah avait expliqué que cette substance, vendue librement en Colombie mais interdite par l’Agence mondiale antidopage, était notoirement utilisée par les éleveurs pour accélérer la croissance des bœufs.

«Les explications de Robert Farah concernant la présence de boldénone dans son organisme ont été acceptées et il a été convenu qu’il ne s’était pas rendu coupable de faute ou de négligence», a fait savoir l’ITF, jugeant que l’ingestion de boldénone n’avait pas été intentionnelle.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3