Fatick : un dispositif sécuritaire déployé pour maintenir l’ordre (gouverneur)

[ad_1]

Fatick, 11 fév (APS) – Un dispositif sécuritaire constitué d’éléments de la police et de la gendarmerie a été déployé mardi dans la ville de Fatick pour veiller à la sécurité des personnes et des biens au lendemain de heurts ayant suivi l’annonce du décès d’un jeune homme dans des circonstances non encore déterminées, a appris l’APS du gouverneur, Seynabou Guèye.

‘’Pour mettre en place ce dispositif, nous avons travaillé avec le commissariat urbain de Fatick et la compagnie de gendarmerie sur les effectifs disponibles dans la région pour le rétablir et maintenir l’ordre public’’, a confié à l’APS la cheffe de l’exécutif régional.

Elle a expliqué que ce dispositif a été renforcé par d’autres éléments de la police et de la gendarmerie venant d’autres localités, permettant ainsi de quadriller pratiquement toute la ville de Fatick.

‘’Cela n’avait pas été le cas lundi où des troubles à l’ordre public ont été notés sur la route nationale et sur plusieurs artères de la commune après le décès d’un jeune conducteur de moto taxi’’, a signalé le gouverneur de Fatick.

Lamine Koita, un jeune conducteur de moto taxi ‘’Djakarta’’ âgé de 26 ans a perdu la vie lundi à l’hôpital des suites d’une ’’bavure policière’’ présumée exercée sur lui vers le rivage du cours d’eau de la ville, selon des témoignages recueillis auprès des amis et parents du défunt.

Une version rejetée par une source policière ayant requis l’anonymat : ‘’Nous avions reçu vers 11 heures une signalisation d’un citoyen portant sur des jeunes qui fumaient du chanvre indien près de l’arène de lutte du quartier Mboubane de Fatick ’’.

’’A la suite de cet appel, nos éléments ont effectué une descente sur le lieu. Malheureusement à notre arrivée, ils ont tous pris la fuite. Donc, nous n’avons violenté aucun jeune’’, avance la même source.

L’annonce de la mort du jeune homme a été suivie lundi de heurts ayant entrainé le blocage pendant d’une demi-heure de la route nationale. Dans l’expression de leur colère, les manifestants ont saccagé et brulé des engins mobiles et des pneus à travers plusieurs artères de la commune, ainsi qu’un camion de ramassage d’ordures appartenant à la mairie.

Les protestataires ont été ensuite dispersés par les éléments de la police urbaine de Fatick.

Dans la soirée, le maire de la commune, Matar Bâ, en déplacement au domicile du défunt, a assuré à sa famille qu’une autopsie allait être programmée avec une équipe de spécialistes basés à Dakar pour éclaircir les circonstances du décès du jeune conducteur de moto taxi.

’’Même si le dispositif sécuritaire a réussi à ramener le calme dans la ville, il va falloir maintenant anticiper des actions sécuritaires. Nous avons cette responsabilité de maintien de l’ordre, de faire en sorte que les gens puissent aller et venir mais aussi de veiller à une libre circulation des biens’’, a rappelé le gouverneur de Fatick.

AB/AKS/OID

 



[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3