verdict de la Criet contre Bernard Godonou Kikissagbé, alias KGB

[ad_1]

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a rendu son verdict dans l’affaire « escroquerie et blanchiment de capitaux » dans laquelle est impliqué l’homme d’affaires Bernard Godonou Kikissagbé, alias KGB. Après les réquisitions du ministère public, la Cour a statué et fixé chaque mis en cause sur son sort.

A l’audience de ce lundi 10 février 2020, le Procureur spécial a requis 4 ans d’emprisonnement ferme et 6,1 milliards de fcfa d’intérêts civils contre KGB, trois ans d’emprisonnement ferme contre certains de ses complices, relaxe pure et simple des fins de poursuite, et la relaxe au bénéfice du doute au profit d’autres. Selon l’information rapportée par La Nation, après avoir analysé les éléments du dossier, la Cour présidée par Cyriaque Dossa a décidé d’infliger 5 ans d’emprisonnement ferme et 5,5 milliards de FCFA d’intérêt civils contre l’homme d’affaires Bernard Godonou Kikissagbé et ses complices.

Pour rappel, KGB avait été arrêté à Lomé, grâce à la collaboration entre les forces de sécurité publiques togolaises et béninoises. Arrêté le lundi 31 mai 2018, il a été extradé au Bénin le 16 juillet de la même année, sous haute surveillance policière. Poursuivi pour escroquerie et blanchiment de capitaux, le verdict de la Criet le contraint à rester derrière les barreaux pendant 5 ans. Il faut signaler que dans ce dossier, les plaignants sont pour la plupart des expatriés.

 

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3