Ferrari, (presque) quinze ans de disette

[ad_1]

Depuis le titre de champion décroché en 2007 par Kimi Räikkönen, Ferrari ne parvient pas à trouver la solution pour renouer avec son glorieux passé. Ces treize dernières années, la Scuderia n’a pourtant pas chômé dans la modification de ses voitures.

Ce mardi, Ferrari a présenté la version 2020 des bolides que conduiront Sebastian Vettel et son coéquipier Charles Leclerc. Évolution majeure, la compression du moteur, qui entraîne un rétrécissement de l’arrière du véhicule. Un concept assez « extrême« , selon le responsable de l’équipe, Mattia Binotto, qui a précisé par ailleurs que les mécaniciens ont voulu « maximiser les performances aérodynamiques » de l’engin. Suffisant pour décrocher (enfin) un nouveau titre ?

Les fans de la marque au cheval cabré l’espèrent sûrement, eux qui n’ont plus vu un pilote Ferrari champion du monde depuis presque quinze ans. C’était en 2007, année où Kimi Räikkönen avait terminé en tête du classement des pilotes, un tout petit point devant Lewis Hamilton et Fernando Alonso, qui perdait quant à lui son titre. Treize ans plus tard, la Scuderia se cherche toujours un successeur.

Mais si aucun pilote de l’écurie transalpine n’est parvenu à s’imposer depuis ces si nombreuses années, c’est peut-être aussi et surtout parce que la mécanique n’a pas suivi. Le dernier titre constructeur remporté par Ferrari remonte à 2008. Là encore, une éternité. Depuis trois ans cependant, la firme transalpine s’est à chaque fois classée deuxième dans cette catégorie. En 2020, avec son duo de pilotes pétris de talent, Ferrari pourra-t-elle enfin se hisser sur la première marche de l’un des classements ?

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3