Aulas ironise sur l’OM et tacle l’arbitrage

[ad_1]

Jean-Michel Aulas avait le sourire après la victoire décrochée lyonnaise face à l’OM (1-0) en quarts de finale de la Coupe de France. Et le président lyonnais ne s’est pas privé de faire passer quelques messages.

Jean-Michel est décidément omniprésent dans les médias depuis quelques jours. Monté au front, dimanche, dans les couloirs du Parc des Princes après la claque reçue face au PSG (4-2), interviewé dans les colonnes de L’Equipe, mardi, présent en conférence de presse, mercredi, pour la publication des résultats financiers de l’OL Groupe, le président lyonnais est de nouveau descendu devant les micros après la victoire (1-0) décrochée face au rival olympien en quarts de finale de la Coupe de France.

L’occasion, une nouvelle fois, de dire du bien de Rudi Garcia, cible de nombreuses critiques et notamment pointé du doigt pour son incapacité à performer face aux gros bras du championnat. «C’est la preuve qu’on a un grand entraîneur. Je voudrais tirer un grand coup de chapeau à Rudi Garcia, qui a su déjouer tous les pronostics. Il a battu une équipe au-dessus de lui, a ainsi commenté JMA, content de son effet. Il va falloir changer les titres pour demain! Ceci étant, c’est une grande satisfaction. Je pense qu’il faut avoir une grande humilité en football, savoir respecter le travail des uns et des autres, et surtout les performances sur une longue durée. Parce qu’il y a un moment, c’est vraiment fatigant.»

Je pense qu’il n’y avait pas photo entre les deux équipes

Inspiré, le boss des Gones, qui n’a pas oublié l’accueil mouvementé auquel avaient eu droit les Lyonnais à Marseille à l’automne dernier, a également décoché une flèche en direction de l’OM. Toujours sur le ton de l’ironie. «On le lit tous les jours dans les médias, Marseille est une très grande équipe, avec une différence abyssale avec notre OL. Battre l’OM à la régulière, avec des conditions d’accueil formidables puisque j’ai invité les dirigeants à déjeuner, le car n’a pas été cassé, le VAR a fonctionné sauf en fin de première période…», a-t-il en effet poursuivi.

Car malgré la qualification, Jean-Michel Aulas avait à redire sur l’arbitrage. La faute notamment à une faute non sifflée sur Houssem Aouar, conséquence d’un hors-jeu peu évident. «Je pense qu’il n’y avait pas photo entre les deux équipes. Si on avait marqué le penalty, l’affaire aurait été entendue plus vite. Je pense même qu’il y a encore eu une petite erreur sur le hors-jeu qui n’y était pas en première période et qui aurait dû conduire à sortir le carton rouge car c’était à nouveau une situation de but annihilée, a-t-il relevé. J’espère que tout le monde va se mettre au travail pour que les décisions sur le terrain soient équitables et homogènes, que les mêmes fautes produisent les mêmes effets.»

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3