La pollution augmente la sévérité de la rhinite

[ad_1]

Les chercheurs de l’Inserm ont montré que la pollution atmosphérique augmente la sévérité des symptômes de la rhinite.

Eternuements à répétition, nez bouché ou qui coule, nez qui démange : les manifestations de la rhinite peuvent paraître anodines mais elles sont souvent source de fatigue pour les personnes qui en souffrent. Selon les études épidémiologiques et en fonction des pays, entre 20 à 50 % des individus sont sujets à la rhinite. Or, deux équipes de chercheurs de l’Insermviennent de montrer que la pollution atmosphérique accroît les symptômes de la rhinite.

Sur le même sujet

pollution aux particules fines

Plus il y a de particules, plus la rhinite est sévère

Cette étude a inclus 1408 adultes âgés de 52 ans en moyenne, vivant dans 17 villes européennes, qui déclaraient avoir présenté une rhinite au cours des douze derniers mois (entre 2011 et 2013). « Un score associé à la sévérité de la rhinite a été défini pour chaque participant, compris entre 0 à 12 selon l’intensité de la gêne causée par les symptômes de la rhinite : peu sévère (0-2), légèrement sévère (3-4), modérément sévère (5-6) et très sévère à partir de 7. Le score de sévérité médian observé était de 4 » soulignent les chercheurs.

En parallèle, les auteurs ont étudié les niveaux de pollution sur les lieux de résidence des participants de l’étude. « L’analyse statistique montre une association significative entre pollution à long-terme et sévérité de la rhinite » soulignent-ils. Plus la concentration en particules augmente, plus la sévérité de la rhinite augmente.

A lire aussi :

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3