Opération Scorpion : l’ex-directeur de la Sogatra en détention préventive – Gabonreview.com

[ad_1]

Bruno Minko-mi-Ngwa, ancien directeur de la Société gabonaise des transports a été placé en détention préventive mercredi soir, après cinq jours de garde à vue au B2 pour des soupçons de “détournement public”. Fortement endettée, la Sogatra fonctionne depuis plusieurs années au ralenti, entre salaires impayés, grèves et parc automobiles réduit. 

Bruno Minko-mi-Ngwa, l’ancien directeur général de la Société gabonaise des transport (Sogatra) est à “Sans-Famille”. © D.R.

 

L’opération Scorpion n’en finit pas. Évincé de ses fonctions le 31 janvier 2020 suite à un Conseil des ministres, l’ancien directeur de la Sogatra, Bruno Minko-mi-Ngwa, pendant dix mois à la tête de l’entreprise d’environ 850 salariés, a été placé sous mandat de dépôt mercredi 12 février au soir, a appris Gabonreview auprès de la communication de l’entreprise.

Motif de son transfert à “Sans-Famille” : des détournements de fonds publics présumés, explique la même source, ajoutant que M. Minko avait été placé en garde à vue vendredi au service de contre-ingérence du B2.

La Sogatra, un “champ de bataille” depuis des années  

Depuis longtemps l’entreprise, qui survit grâce à des subventions étatiques à hauteur d’environ 4 milliards de francs CFA par an, était devenue un terrain de conflit entre les salariés et la direction.

Les employés, entrés en grève pendant plusieurs mois, suite à sept mois d’arriérés de salaires, accusaient aussi l’ex-DG de mentir sur le nombre de bus en circulation.

Le Syndicat des acteurs du transport terrestre (Syatrat) avait porté plainte en juin 2019 pour “détournements” contre la société publique.

Début février, le directeur d’exploitation et de la sécurité de la compagnie, Paterne Dicka, avait même interdit d’accès au site près de 25 personnes, dont Bruno Minko.

La défense de l’ex-DG était la suivante: depuis son arrivée à la Sogatra, il avait essayé de rectifier le tir d’une comptabilité manquante depuis 2013.

Il affirmait avoir réduit la dette de la Sogatra de 7,5 milliards de FCFA, depuis son arrivée en mars 2019 (la dette était donc de 26,5 milliards en mars, selon lui). Il se targuait également d’avoir appliqué le plan social recommandé par un audit du cabinet Deloitte, réduisant la masse salariale de 20%. De même, les arriérés de salaires dataient de 2018.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3