Coronavirus : Le Gabon sensibilise les diplomates sur la riposte nationale – Gabonreview.com

[ad_1]

Le coronavirus était au cœur d’une rencontre entre le ministre des Affaires et les missions diplomatiques, postes consulaires et organisations internationales, le 17 février à Libreville. Alain-Claude Bilie-By-Nze a notamment présenté les actions du Gabon pour faire face à «l’épidémie chinoise».

Le ministre des Affaires étrangères et ses collègues de la Santé, des Transports et le représentant du ministre de la Défense, lors de la rencontre avec les diplomates, le 17 février 2020. © Gabonreview

 

Une vue des ambassadeurs présents à la réunion sur le Coronavirus. © Gabonreview

Face à l’épidémie de Coronavirus qui continue de se propager à travers le monde et dont le nombre de victimes a dépassé les 70 000 contaminations pour 1770 morts, le gouvernement gabonais accentue sa recherche de solutions pour prévenir une éventuelle riposte. C’est l’objet de la réunion d’information organisée, le 17 février, par le ministre des Affaires étrangères, Alain-Claude Bilie-By-Nze, avec des représentants des missions diplomatiques, des postes consulaires et des organisations internationales.

«À ce jour, aucun cas de maladie n’a été enregistré au Gabon», a souligné le ministre des Affaires étrangères, appuyé par le directeur général des Services de Santé militaire, Romain Tchoua, responsable de la Cellule de veille. Cependant, ils ont indiqué qu’après examen, le cas soupçonné récemment ne s’est pas avéré.

«Cette séance de travail avait trois objectifs: le premier concerne le partage d’informations afin que chacun sache ce qui se fait parce qu’il y a une information publique, une information officielle qui est donnée par le gouvernement directement à vous. Le second objectif est de vous impliquer dans le relai d’information auprès de vos capitales respectives et aussi auprès de vos compatriotes pour que chacun adapte son comportement et se soumette aux différents contrôles. Enfin, en cas de nécessité, au cas où on arrivait à cette étape, solliciter votre concours, votre appui multiforme pour nous aider à bien faire face à cette difficulté», a déclaré Alain-Claude Bilie-By-Nze.

Le ministre de la Santé, Max Limoukou, qui prenait part à cette réunion, au côté du ministre des Transports et des Infrastructures, Léon Armel Bounda Balonzi, a relevé que «le rôle d’un gouvernement est de protéger sa population et tous ceux qui vivent dans le pays». Raison pour laquelle, il a rappelé que le gouvernement a réactivé sa Cellule de veille, un plan national contre cette épidémie a été élaboré, il y a une dizaine des jours, de même que les zones à risques ont été clairement identifiées.

Il s’agit, selon le médecin de Santé militaire, Romain Tchoua, représentant le ministre de la Défense nationale, des aéroports, des ports et des voies routières frontalières. La surveillance a été intensifiée dans ces zones avec la mesure régulière de la température corporelle instantanément des personnes grâce au thermoflash.

«Une fois qu’un cas suspect est détecté, les prélèvements seront envoyés au Centre international de recherche médicale de Franceville (Cirmf) et les résultats sont attendus au bout de 24 heures au maximum», a expliqué le médecin militaire, ajoutant que trois zones d’isolement ont déjà été déterminées. Il s’agit des Centres hospitaliers universitaires de Libreville et d’Akanda, de même que l’Hôpital d’instruction des armées.

Le rencontre avec les diplomates accrédités au Gabon visait donc à vulgariser les dispositions déjà prises pour anticiper l’épidémie, mais aussi, et surtout pour rassurer les partenaires du Gabon. «Nous avons pris une mesure provisoire s’agissant des arrivées de Chine et nous observons que les autorités chinoises ont, elles-mêmes, élevé un certain nombre de niveaux de surveillance puisque pour pouvoir quitter le territoire, il faut avoir séjourné 14 jours en quarantaine avant tout voyage. Ça va nous conduire dans un premier temps à ménager un corridor spécifique avec une surveillance accrue avant de pouvoir prendre une autre décision gouvernementale», a déclaré le ministre des Affaires étrangères, par rapport à l’interdiction faite aux passagers en provenance de Chine de débarquer au Gabon.

L’épidémie coronavirus a encore tué 105 personnes au cours des dernières vingt-quatre heures en Chine continentale, portant le total dans le pays à 1 770 morts depuis l’apparition de cette pneumonie virale, en décembre, à Wuhan (province du Hubei). Ce qui porte à plus de 70 000 contaminations, tandis que le nombre de morts dépasse les 1 770.

[ad_2]
Source link

عن admin

شاهد أيضاً

Transformation du bois : le Gabon fait les yeux doux aux entrepreneurs canadiens | Gabonreview.com

[ad_1] Souhaitant en faire un des principaux piliers de l’économie nationale, l’État gabonais, représenté par …

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

تحتاج مساعدة ؟ تكلم مع مدير النشر