Fouilles d’élèves : Drogues et armes blanches saisies – Gabonreview.com

[ad_1]

Le ministère de l’Éducation nationale, avec le concours de la police nationale, a procédé à des fouilles d’élèves pour lutter contre la violence à l’école. Drogues et armes blanches ont été saisies tandis que certains élèves ont été exclus ou arrêtés pour différents motifs.

Les élèves seront désormais fouillés de façon inopinée pour lutter contre la violence à l’école. © Gabonreview

 

Le ministre de l’Éducation nationale a lancé son programme de sécurisation des établissements scolaires. Avec l’appui des Forces de police nationale (FPN), le ministère de l’Éducation nationale, chargé de la formation civique, a lancé des opérations de fouilles inopinées des élèves. À travers un communiqué le 16 février, le ministre de l’Éducation nationale a indiqué qu’il s’agit des mesures d’urgence prises depuis le 10 février dernier pour endiguer le phénomène des violences en milieu scolaire. Organisées dans un premier temps dans les établissements des provinces de l’Estuaire et de l’Ogooué-Lolo, ces fouilles ont permis de saisir drogues et armes blanches.

Dans la province de l’Estuaire, 4 couteaux de cuisine, 2 couteaux de table et un cutteur ont été saisis au Lycée d’application Nelson Mandela. 24 grandes paires de ciseaux, 2 couteaux de cuisine et un tournevis ont été saisis au CES Jean Hilaire Aubame Eyeghe.  Au Lycée Monseigneur Bessieux, les fouilles ont permis de saisir 9 couteaux de cuisine, 4 fourchettes, 8 grandes paires de ciseaux, 1 bouteille de whisky. Dans la province de l’Ogooué-Lolo, du chanvre indien, des paires de ciseaux et des fourchettes ont été saisis au Lycée Saint Pierre Claver de Lastourville, tandis que des broches métalliques, paires de ciseaux, fourchettes et crochets l’ont été au Collège Notre Dame de la Salette, à Koula-Moutou.

Ciseaux, couteaux, tournevis, chanvre, “cobolos”…

Par ailleurs, suite à des actes de violence enregistrés dans 5 établissements de Libreville, des sanctions allant des exclusions temporaires aux arrestations des élèves ont été prises. Dans ce cadre, au CES Léon Mba, 3 élèves ont été exclus temporairement pour détention d’arme blanche, tandis qu’un autre a été exclu définitivement pour coups et blessures profondes suite à une bagarre. Au CES Ba Oumar, 3 élèves ont été arrêtés pour braquage et tentative de viol sur des condisciples, et un autre pour vente de cobolos. Au Lycée Vincent de Paul Nyonda, un élève a été arrêté pour agression d’un surveillant à l’aide d’un poignard. Au CES Jean Hilaire Aubame Eyeghe, 4 élèves ont été placés en détention provisoire pour ivresse sur la voie publique et au CES du Centre, un élève a été arrêté pour possession de cannabis.

«Après examens de ces premiers résultats, il a été décidé de poursuivre les opérations de fouilles dans les établissements scolaires chaque matin», informe le communiqué de Patrick Moguiama Daouda. S’il a ajouté que ces fouilles seront menées périodiquement avec l’aide de la police, il précise qu’elles seront étendues aux établissements scolaires privés. «La non-application de cette mesure donnera lieu à des sanctions disciplinaires allant jusqu’à la fermeture desdits établissements», a prévenu le ministre de l’Éducation nationale.

[ad_2]
Source link

عن admin

شاهد أيضاً

Transformation du bois : le Gabon fait les yeux doux aux entrepreneurs canadiens | Gabonreview.com

[ad_1] Souhaitant en faire un des principaux piliers de l’économie nationale, l’État gabonais, représenté par …

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

تحتاج مساعدة ؟ تكلم مع مدير النشر