Vers la mise en place d’une ‘’Plateforme des impactés’’ de la gestion foncière

[ad_1]

Warang (Mbour), 17 fév (APS) – Les seize collectifs membres du Cadre d’action et de réflexion sur le foncier au Sénégal (CRAFS) ont annoncé lundi leur décision de mettre en place, dans les prochains jours, une ‘’Plateforme des impactés’’ de la gestion foncière, a appris l’APS.

 

Ils en ont fait l’annonce, à Warang, au terme d’un atelier d’échanges d’expériences sur les contentieux fonciers au Sénégal. La rencontre avait pour objectif de renforcer la compréhension et la documentation des cas de saisine judiciaire par des communautés, en lien avec des accaparements de terres.

 

Organisée avec le soutien d’Enda Pronat et OSIWA, elle a enregistré la présence de membres de collectifs venus de plusieurs régions du pays.

 

Avec le soutien et l’accompagnement de ses partenaires, le cadre souligne sa ‘’ferme volonté’’ de mettre en place une ‘’Plateforme des impactés’’, de réaliser un ‘’guide sur les cas d’accaparement des terres au Sénégal’’ et de mettre en place un ‘’système d’information et de communication’’ sur la question.

 

Dans sa déclaration au terme de la rencontre de trois jours, il déplore aussi les menaces sur les exploitations familiales. Le ‘’collectif des 16’’ s’insurge aussi ‘’contre le processus de déclassement des forêts, la non implication des communautés dans la gestion foncière, le manquement grave par rapport à l’application des textes, notamment l’Acte 3 de la décentralisation, la loi sur le domaine national, etc…’’

 

Les membres du collectif des 16 s’engagent de même à renforcer la mobilisation sociale, contacter les services techniques de l’Etat, augmenter la visibilité des communautés qui luttent pour la sécurisation de leurs terres, recourir à la justice en cas de besoin et jouer un rôle d’alerte et de veille.

 

‘’Nous interpellons l’Etat et ses démembrements sur une réforme foncière favorable aux communautés, l’application des différents codes domaniaux, la protection des lois légitimes des communautés’’, ont lancé les membres du collectif des 16. Ils appellent également les collectivités territoriales à favoriser la participation citoyenne en élargissant les commissions, notamment domaniales, à des non élus.

 

Au cours de cet atelier, une journée de visite de terrain a été initiée et elle a permis aux participants de rencontrer les populations de Bandia, dans les communes de Diass et Sandiara.



[ad_2]
Source link

عن admin

شاهد أيضاً

Budget de l’Etat : Abdoulaye Daouda Diallo veut atteindre un taux d’exécution de 99,93%

[ad_1] Saly-Portudal, 25 oct (APS) – Le niveau d’exécution du budget national est de 93%, …

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

تحتاج مساعدة ؟ تكلم مع مدير النشر