Patrice Talon : « On a perdu cette liberté de faire les choses impunément »

[ad_1]

A la faveur d’une causerie avec des journalistes sur la télévision nationale dans le cadre des 30 ans de la Conférence de février 1990, le Chef de l’Etat, Patrice Talon s’est prononcé sur l’état actuel des acquis issus de ces assises notamment les libertés au Bénin sous sa gouvernance.

Pour le Président de la République, Patrice Talon, les réformes initiées depuis l’avènement de son régime n’ont pas fait perdre aux Béninois leurs libertés. Ces réformes, fait-il savoir, « constituent la solution à nos problèmes qui sont caractérisés par nos insuffisances ». Selon lui, les choix opérés depuis l’historique conférence des forces vives, à la satisfaction de tous les Béninois, sont à préserver. Ainsi, il pense que le pays reste un pays de démocratie moderne et que les libertés ne sont pas compromises.

« Pour moi, quand j’observe mon pays, j’observe la manière dont les choses évoluent, le pays change tout doucement à nos yeux. Je n’ai pas l’impression que nous avons perdu la liberté de faire ce qui est permis et compatible avec l’intérêt général », a-t-il souligné. A en croire le Chef de l’Etat, les Béninois ont peut-être perdu la liberté de faire impunément ce qui n’est pas compatible ou ce qui est préjudiciable à l’intérêt général.

« On a perdu cette liberté de faire les choses impunément…On peut choisir d’enfreindre les lois de la République mais il faut être disposé à en répondre », a-t-il insisté invitant ainsi les uns et les autres à respecter les lois de la République dans l’intérêt supérieur de la Nation.

[ad_2]
Source link

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.