le confinement est-il possible en Afrique? Lionel Zinsou s’explique

[ad_1]

Reçu le dimanche 22 mars 2020 par France24 pour opiner sur l’impact économique de la propagation du Covid-19, sur le continent africain, le banquier d’affaire, Lionel Zinsou, a évoqué également le coût du confinement total comparé au niveau de vie du commun des africains. 

Face à la propagation du coronavirus, plusieurs chefs d’Etat de pays européens ont décrété le confinement total de leurs populations. Une telle mesure est inapplicable dans la plupart des pays africains, du fait du niveau de vie des populations. Interrogé sur la question, le banquier d’affaire, Lionel Zinsou, estime que l’Afrique, pour faire face à cette pandémie, aura besoin d’un effort de solidarité exceptionnel. « Puisque nous n’avons pas de mécanisme de solidarité social et institutionnel, il va falloir se reposer sur les solidarités familiales, villageoises. C’est pour cela qu’il faut prendre des mesures rapides.« , conseille-t-il.

A Lire aussi Bénin – Communales: Tiando marche sur des œufs, ne sera-t-il pas contraint d’y descendre?

Pour l’ancien premier ministre béninois, le confinement a un coût social élevé. Cela empêche beaucoup de gens de travailler, de se réunir, d’aller à la mosquée ou à l’église, explique-t-il. Selon lui, cette mesure de confinement total est souvent moins pesante et plus efficace lorsqu’elle est précoce.  » On a tendance à attendre d’être dans l’état d’urgence pour prendre des mesures. Les pays comme le Maroc ou le Rwanda ont pris des mesures extrêmement précoces. », indique-t-il. Pour Lionel Zinsou, la mesure la plus adaptée pour l’Afrique est la « distanciation sociale« . Cela semble être une mesure extrêmement préjudiciable, mais en fait, c’est une mesure de sauvetage, quand elle est prise tôt, affirme le banquier d’affaire. « L’Afrique, selon moi, est en train de répondre assez vite à cette crise, par des mesures de prévention sanitaires et économiques. Nous n’avons pas le choix, tant les systèmes de santé et les entreprises sont fragiles. Cela demandera une unité nationale de chaque pays contre le virus. La solidarité (ancestrale) fera partie des remèdes.« , a-t-il fait savoir.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3