une forme déguisée de fermeture des écoles catholiques

[ad_1]

En ce moment, le monde entier est en guerre contre un virus invisible, le coronavirus (Covid-19). Pour pallier au pire, dans plusieurs pays au monde, écoles et marchés sont fermés. Au Bénin, cela n’est pas encore le cas. Ainsi, à travers une note circulaire de la Direction Nationale de l’Enseignement Catholique (DNEC), nous constatons une forme déguisée de fermeture des écoles catholiques du Bénin, suite au refus, la semaine dernière, par le gouvernement Talon, d’autoriser la fermeture des établissements scolaires et universitaires.

Les statistiques présentées à ce jour montrent plus de 395.000 cas de contamination, environ 17.500 décès et un peu plus de 100.000 guérisons dans le monde. Ce catastrophe humain a amené les gouvernements à prescrire plusieurs mesures restrictives et préventives contre le COVID-19.  Au Bénin, certaines mesures peinent à venir, comme celles liées à la fermeture des écoles, des marchés et autres. Dans un communiqué de la présidence, publié lundi 23 mars 2020, les écoliers, élèves, parents d’élèves et chefs d’établissement doivent patienter jusqu’au vendredi 27 mars pour commencer les congés anticipés de pâques, lundi 30 mars.

Mais le lundi 23 mars 2020, une note circulaire de la Direction Nationale de l’Enseignement Catholique (DNEC), est adressée aux chefs d’établissement d’enseignement catholique, dont la lecture présente une forme déguisée de fermeture.

À l’adresse de tous les chefs d’établissement

Chers chefs d’établissement, bonjour.

Nous traversons une crise inédite. Malgré les dispositions envisagées pour réduire le risque de contamination dans nos écoles et le refus de nos gouvernants, nous vous invitons à observer les dispositions suivantes.

_ Pas d’organisation d’évaluation, d’interrogations écrites, et de devoirs, etc, à compter du 23 mars jusqu’au départ en congé de Pâques. Ceci pour ne pas pénaliser les apprenants qui seraient retenus à la maison par leur parent;

_ Dans le même ordre d’idées, éviter les sanctions à l’encontre de ces apprenants pour leur absence à l’école.

Nous sommes conscients de tous les désagréments que vous cause cette situation. Nous vous invitons à garder votre calme face au drame et nous prions la Vierge Marie pour intercéder pour nous auprès de son Fils.

Bonne semaine de travail à tous et à toutes.

Le DNEC

Abbé Épiphane Ahouansè

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.magenet.com/?ref=referral&ref_type=direct&ref_id=fdbtowo3tj30wqfh&ref_item=3