Le pasteur Gaétan Piebi s’est prononcé sur la dépénalisation de l’homosexualité, dans une déclaration sur Youtube. Exprimant sa déception, le leader religieux a également chargé le Premier ministre, à l’origine de dépénalisation de l’homosexualité et l’appelle à démissionner.

Le Pasteur Gaétan Piebi condamne la dépénalisation de l’homosexualité et appelle à la démission de Julien Nkogue Bekale. © Facebook

 

Accusés de mutisme face à la dépénalisation de l’homosexualité, les leaders religieux commencent à s’exprimer sur le sujet. Dans une déclaration sur Youtube, le 24 juin, le pasteur Gaétan Piebi a clairement exprimé sa déception. «Je voudrais exprimer mon indignation, mon dégoût suite à cette initiative que je condamne avec la plus grande rigueur», a déclaré le pasteur des chapelles Réhoboth et des Moissonneurs.

Dans sa déclaration aux allures de sermon, l’homme d’église a cité les saintes écritures, notamment le livre de Lévitique, chapitre 20, verset 13 : «Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable. Ils seront punis de mort, leur sang retombera sur eux». L’homme d’église a également rappelé un passage dans l’hymne nationale du Gabon qui dépeint le cœur, la pensée des pères fondateurs, leur désir et ce qu’ils souhaitaient pour le pays : «Enfin qu’aux yeux du monde et des Nations amies, le Gabon immortel reste digne d’envie».

«Les pères fondateurs ont tenu compte du regard du monde et les Nations amies. Mais ils ajoutent, le Gabon immortel. C’est-à-dire ce qui est éternel, qui ne change pas, qui ne vacille pas. J’aimerai demander à tout un chacun, où est la dignité dans le fait qu’un homme aille avec un homme ou qu’une femme aille avec une femme. Je comprends qu’il y a deux Gabon : celui immortel qui doit rester digne d’envie, et le Gabon de la honte. Maintenant, le projet ira au niveau du Sénat et tombera à la Cour constitutionnelle, je veux poser la question à ces deux institutions, pour quel Gabon allez-vous pencher. Le Gabon de la honte ou le Gabon immortel ?», a déclaré Gaétan Piebi.

Ce dernier est d’avis que ne peuvent voter la loi sur la dépénalisation de l’homosexualité que «ceux qui sont consentants». Par ailleurs, l’ancien conseiller d’Omar Bongo s’est adressé au Premier ministre, à l’origine du projet de loi visant la modification de la loi n°042/2018 du 05 juillet 2019 portant Code pénal en République gabonaise. «Qu’est-ce que nous tirons à l’heure actuelle de l’homosexualité ? Depuis que le Covid-19 secoue les Nations, Monsieur le Premier le ministre, le remède que vous nous apportez c’est l’homosexualité ?», a-t-il demandé à Julien Nkogue Bekale.

Le pasteur Gaétan Piebi a appelé à la démission du chef du gouvernement, qui a clairement atteint ses limites. «Je suis un homme respectueux mais je vous demande solennellement de démissionner. Parce que vous venez de démontrer aux yeux de la Nation vos limites. Vous n’avez plus rien à apporter aux Gabonais. L’avenir et le devenir des Gabonais vous intéressent peu. Ce qui vous préoccupe et vous donne des nuits blanches, c’est le fait qu’un homme contemple le postérieur d’un autre homme», a-t-il conclu.

Source link

Laisser un commentaire