Tambacounda, 26 juin (APS) – Le procureur général du Tribunal de grande instance de Tambacounda a requis la peine maximale contre Idrissa Sow alias Peulh bou rafét et ses co-accusés, poursuivis pour le cambriolage du bureau de Poste Finances de Koumpentoum, où le commandant de la Brigade gendarmerie Tamsir Sané a trouvé la mort.

Le procureur Ahmed Fall a plaidé une condamnation de six mois avec sursis pour Khoureychi Diallo qui était en liberté provisoire depuis le 25 octobre 2019.

Les faits remontent dans la nuit du 25 au 26 juillet 2019, aux environs de 3 heures du matin, lorsque des malfaiteurs ont attaqué le Bureau de Poste Finances de Koumpentoum.

Alertés par le gardien de la Poste, le commandant de Brigade de la gendarmerie, l’adjudant-major, Tamsir Sané, et ses éléments se rendent sur les lieux. Attaqués par des coups de feu, il sera atteint à la tête.

L’autopsie révèle deux plaies traumatiques pénétrantes frontales et orbitaire gauche correspondant aux orifices d’entrée de deux projectiles de tailles différentes, indique l’arrêt de renvoi dont l’APS a obtenu copie.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les malfaiteurs ont d’abord cambriolé l’atelier de forge situé non loin du Bureau de Poste afin d’y voler des outils qui leur ont servi dans l’attaque du bureau du receveur, où des fonds ont été déposés un peu plutôt, vers 18 heures.

Exploitant un renseignement les gendarmes procèdent, le 30 juillet, à l’interpellation d’Idrissa Sow à Méréto, son village situé dans le département de Koumpentoum. Il a été découvert sur lui une moto, un poignard et une machette.

Interrogé une première fois, il nie toute participation aux faits avant de verser dans des aveux lors d’un second interrogatoire. Il reconnaît avoir commis le braquage et cite ses acolytes Kékoroba Ba, Doudou Ba, Moussa Diao, Sidi Diallo, Pathé Ba et Khoureyssi Diallo.

A la barre, Idrissa Sow âgé de 34 ans a nié avoir participer au cambriolage ayant causé la mort du commandant de la brigade de gendarmerie.

Me khassimou Touré, avocat des parties civiles, a plaidé pour une condamnation de la bande des accusés à la peine la plus élevée et réclame 300 millions CFA de dommages et intérêts pour la famille du défunt commandant Tamsir Sané et 15 millions pour chacun des deux gendarmes blessés.

Il a également appelé à une contrainte par corps au maximum pour les accusés. Le délibéré est fixé au 2 juillet prochain.

Source link

Laisser un commentaire