Selon une enquête de Santé Publique France, les enfants et les adolescents sont trop exposés aux aliments sucrés, salés et gras devant la télévision et sur internet.

En France, selon une étude conduite en 2015, 17 % des enfants âgés de 6 à 17 ans sont en surpoids : 4 % d’entre eux souffrent même d’obésité. Pour limiter l’excès de poids chez les jeunes, Santé Publique France propose d’agir en premier lieu sur les publicités diffusées à la télévision et sur internet.

En effet : selon une enquête nationale publiée ce mercredi 24 juin 2020, les enfants âgés de 4 à 12 ans passent en moyenne 1 h 28 devant la télévision chaque jour ; les adolescents, quant à eux, surfent en moyenne 1 h 59 par jour sur internet. Or, 60 % des publicités à la TV et 20 % des publicités en ligne concernent des produits alimentaires et la moitié d’entre eux (48 %) affichent un Nutri-Score D ou E. En clair : sur l’ordinateur ou devant la télévision, les jeunes sont trop exposés aux aliments gras, salés et sucrés – bref, à la malbouffe !

Quel est le problème ?On sait qu’être exposé à la publicité pour des produits gras, sucrés, salés, crée des préférences et augmente la consommation de ce type de produits (…) La publicité a un réel impact sur le comportement alimentaire des enfants et sur les consommations. Ces éléments plaident en faveur d’un encadrement du marketing alimentaire pour les produits de plus faible qualité nutritionnelle, non seulement à la télévision (…) mais aussi sur Internet dont l’usage augmente” explique Anne-Juliette Serry, responsable de l’unité nutrition et activité physique pour Santé Publique France.

Nous préconisons d’interdire les publicités sur des produits à plus faible valeur nutritionnelle (Nutri-Score D et E) en télévision et sur Internet, aux moments où les enfants sont les plus nombreux devant les écrans” c’est-à-dire entre 19 heures et 22 heures.

Obésité et surpoids : agir sur la publicité, est-ce suffisant ?

Pas si sûr. Pour prévenir le surpoids et l’obésité chez les enfants et les adolescents, une seule recette est réellement efficace : il est nécessaire d’adopter une alimentation équilibrée (moins de sucres, moins de gras et pas de grignotages entre les repas) et de pratiquer une activité physique régulière (football, danse, badminton… dans le cadre scolaire, mais pas seulement !).

Il est également indispensable de limiter sa consommation d’écrans (jeux vidéo, télévision, internet…) et de bouger aussi souvent que possible (au moins 30 minutes chaque jour). En outre, un suivi médical régulier est indispensable – avec, pour repère, la courbe de croissance qui se trouve dans le carnet de santé de l’enfant.

Source : communiqué de presse Santé Publique France

À lire aussi :

Dès 7 ans, obésité et santé mentale sont liées

Obésité : les enfants sous-estiment leur corpulence

Obésité infantile : déjà 28 kilos à 10 mois

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes

Source link

Laisser un commentaire