Alors qu’elle affronte une crise géopolitique et géoéconomique majeure, l’UE, dont l’Allemagne prend la présidence pour six mois, doit se réinventer en refusant tout compromis touchant la démocratie et l’Etat de droit, relève la directrice de l’institut allemand de politique étrangère dans une tribune au « Monde ».

Source link

Laisser un commentaire